1re Édition du forum Wafira à l’Uac : Un programme qui promeut la femme scientifique

95

 

Odile AttanassoL’amphithéâtre Idriss Deby Itno de l’UAC a abrité dans la matinée de ce mercredi 27 avril 2016, le lancement officiel du forum de la promotion de la femme en science – échanges internationaux, recherche et académie. Un évènement qui est à sa première édition. Il a connu la présence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique Odile Attanasso et de l’ambassadeur de l’Allemagne près le Bénin, Walter L. Von den Driesch.

 

Permettre aux femmes d’être encouragées à postuler aux bourses, de trouver leur place en science et de choisir cette carrière qui n’est pas toujours facile. C’est le but principal que visent les anciennes boursières de l’Allemagne. Une initiative qui se constitue en un forum de formation de réseautage pour les femmes béninoises en sciences. À en croire Heinnz Friederike, l’initiative du projet, Wafira est un modèle dans les programmes de genre. Pour elle, il y a beaucoup de raisons qui expliquent la sous-représentation des femmes en sciences, dont la faiblesse du réseau informel et les difficultés d’accès aux informations. Ce forum organisé pour faire la promotion de la femme en sciences, a permis de former les femmes béninoises en techniques scientifiques et en Soft Skills et aussi de faire le point de la place des femmes scientifiques dans le secteur universitaire et public, leurs motivations et leurs stratégies dans le travail. Les participantes recevront pendant les trois jours de formation, des informations pertinentes sur les possibilités et les impacts de faire un doctorat avec le soutien du DAAD, un partenaire Allemand. Pour Maxime da Cruz, c’est une initiative noble qui vise à valoriser les efforts de la femme en sciences. Selon la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique Odile Attanasso, les difficultés des femmes en milieu universitaire sont innombrables, elles pourraient tout de même être considérablement allégées si les femmes s’offraient la possibilité, comme le propose Wafira, d’échanger entre elles, de partager et de préparer les plus jeunes.

 

Moïse TCHEGNONSI

 



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *