Mouvement étudiant : Voici les responsables étudiants les plus tapageurs de l’Uac ?
13 janvier 2019
Arrêté en Espagne suite au mandat d’arrêt international lance contre sa personne : Komi Koutché refuse de se faire avaler d’un coup
15 janvier 2019

Législatives d’avril 2019 : Des 4 blocs alliés à sa cause, lequel fait chanter le cœur de Patrice Talon ?

Depuis la promulgation de la nouvelle charte des partis politiques, plusieurs parties et alliances politiques ont pris le pari de se rendre ensemble aux élections législatives. La formule trouvée, c’est le regroupement en bloc. Jusque-là, 4 grands regroupements sont connus : les Progressistes, les Républicains, le bloc UDBN et AND. Mais mystère ! Parmi tous ces blocs en ordre de bataille pour sa cause, le président de la République n’a-t-il pas un préféré ? Lequel ?Aux termes de l’article 6 de la constitution béninoise de décembre 1990, le suffrage est universel, égal et secret. Cela n’empêche néanmoins de se poser une question à la veille des élections législatives : des 4 blocs acquis à la cause du chef de l’État, à sa politique et à sa gouvernance, pour lequel Patrice Talon votera-t-il le 28 avril 2019 dans sa quête de la majorité à l’Assemblée Nationale ? Même s’il accordait son soutien à tous ces partis, il n’en demeure pas moins vrai qu’il devra accorder sa voix à un et un seul bloc. Lequel ? L’Union Progressiste ? Le Bloc Républicain ? l’UDBN de Prudencio ? Ou l’AND de Houdé ? Grand dilemme pour le chef de l’État qui déjà fait face à un autre casse-tête, le positionnement des candidats pour ces législatives qui avancent à grands pas. Mais pas un si grand dilemme, car l’homme n’aura qu’à porter le regard sur deux blocs, les républicains et les progressistes. Cela pourrait se justifier, en effet, par l’insoumission de certains partis à la volonté du chef de l’État, à travers sa réforme du système partisan, de créer deux grands partis pour faire disparaître les centaines qui existaient. Et si, en dépit de ce vœu, beaucoup de partis se sont affranchis de sa volonté, et d’acteurs politiques se sont émancipé, il est plus que probable qu’ils n’auront pas cette précieuse voix de celui qu’on appelle “Agbonon”.

Reste-t-il maintenant, de savoir lequel des deux grands blocs sera l’élu, entre républicain et progressiste la question subsiste. Ici, sied-il de rappeler que le Chef de l’État dans l’exercice de sa politique s’est beaucoup plus entouré de jeune. En témoigne d’ailleurs la composition de son gouvernement et tout porte à croire qu’il nourrit secrètement l’ambition de renouveler la classe politique béninoise pour s’affranchir d’éventuels vétos. Et le bloc qui semble donner plus de place à la jeune génération est celui des républicains avec dans son rang des figures tel que Adidjatou Mathys, Mathias de Chacus, Oswald Omeky et bien d’autres. Ce bloc pourrait bien avoir le privilège de bénéficier de la voix du Chef de l’État. Mais qu’en serait-il des progressistes ? Ce bloc renferme en son sein de vieux barons politiques, aux côtés de qui, Patrice Talon qui envisage avoir la majorité pour la prochaine législature semble jouer la carte de la prudence. Pourra-t-il se libérer d’eux aussi facilement ? La question reste posée surtout quand on connaît l’imprévisible météo politique au Bénin. Tout compte fait, le dernier choix revient au chef de l’État dont l’habileté politique n’est plus à démontrer.

Cristal AKOYESSOU

Le Héraut
Le Héraut
Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *