Arrêté en Espagne suite au mandat d’arrêt international lance contre sa personne : Komi Koutché refuse de se faire avaler d’un coup
15 janvier 2019
Encadré : Azannaï sait où Restaurer l’Espoir !
15 janvier 2019

TRACTATION POUR LES LÉGISLATIVES DE 2019 : Et si la raclée de Candide était en réalité destinée à l’opposition (Azannaï ne finira-t-il pas par trahir Yayi et cie ?)

L’opposition béninoise va s’unir pour le compte des élections législatives du 28 avril prochain. A priori, conformément à sa nouvelle ligne politique et son ressentit contre le pouvoir qu’il a contribué à installer, Candide Azannaï devrait se ranger en ordre de bataille aux côtés de ses ennemis d’hier et faire front avec l’opposition. Mais, question : Ne va-t-il pas changer de veste et prendre au dépourvu ceux qu’il tente d’approcher ? Cela ne surprendrait pas, vu le parcours de l’homme et les dernières prises de position.Judas Iscariote est peut-être mort il y a plus de 2000 ans, mais son esprit voyage de corps en corps pour raviver le spectre de la trahison. En politique au Bénin, la pomme d’Adam  qui attise ses passions, c’est l’intérêt. Et qui ne sait pas que tout le débat tourne autour de ceci dès qu’il y a élection ? Aujourd’hui, il est plus assourdissant quand on se réfère aux questions de blocs, à la nécessité d’une unité de l’opposition, à l’obligation d’entente pour marcher ensemble et gagner dans les urnes. Grande figure de l’opposition, si on fait foi à ses dires et agissements, Candide Azannaï, président du parti ‘’Restaurer l’Espoir’’ (RE), se veut bien militant forcené contre les dérives du pouvoir en place et donc, engagé aux cotés de ses ennemis d’hier pour sauver le Bénin. Vérité ou superstition ? Cela reste une énigme. L’homme a tellement excellé dans l’art des surprises qu’il est difficile d’interpréter les signes qui pourtant demandent à se méfier.  Le plus marquant est celui 16 janvier passé. Pendant que tous ses ‘’camarades’’ se sont réunis pour parler d’une seule voix au cours d’un meeting, lui et les membres de son parti ont brillé par leur absence. Une absence qui fait suite aux mots échangés à la veille entre Guy Mitokpe et Géraldo GOMEZ, respectivement Secrétaire général de RE et de l’Union Sociale Libérale de Sébastien Ajavon. A-t-il laissé l’opposition ? Difficile de le dire même si objectivement la réponse affirmative s’impose. En effet, le passé de cet homme politique reste aussi mystérieux que transhumant. Après son départ de la RB, il a rejoint et milité pour les FCBE qu’il a combattus par la suite avant d’œuvrer pour l’avènement au pouvoir de Patrice Talon. L’habitude étant une seconde nature, il a quitté également la barque du Nouveau Départ qu’il combat aujourd’hui en tant qu’opposant. Un opposant à part puisqu’il ne marche pas d’un même rythme que l’opposition.

Plan B

Ici, sied-il de noter que les élections d’avril 2019 sont d’une importance cruciale pour le Chef de l’État, qui pense toujours réviser la constitution de 1990. Pour ce faire, le compétiteur né serait bien capable d’illusionner l’opposition en faisant pénétrer un pion dans son rang. Et qui de mieux que Azannaï pour le faire, avec son expérience politique. Plusieurs raisons permettent de tenir un tel raisonnement. D’abord, la véritable raison de sa démission du pouvoir reste inconnue de tous jusqu’à ce jour. Ensuite, ses agissements encore incompris du public béninois. Mieux, connu comme étant un tonitruant qui ne mâche pas les mots pour s’attirer l’attention de tous, Candide Azannaï n’a fait que de simulacres de dénonciations pour ne rien dire depuis son départ du gouvernement Talon, dribblant ainsi les attentes des uns et des autres. A-t-il changé avec le temps ? Nul ne le sait. Mais cette situation fait penser qu’il serait de connivence avec le chantre du Nouveau départ, Patrice Talon. Au regard de ces analyses, l’opposition ferait mieux d’être aux aguets afin de ne pas se laisser avoir.

Kenneth Cristal AKOYESSOU & Hermine NOULETOPE

Le Héraut
Le Héraut
Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *