Élections législatives d’avril prochain : L’opposition veut faire bloc, mais le pourrait-elle ?
18 janvier 2019
Crise à l’université d’Abomey-Calavi : Le gouvernement nomme les doyens et directeurs, les syndicats enseignants disent non !
Crise à l’université d’Abomey-Calavi : Le gouvernement nomme les doyens et directeurs, les syndicats enseignants disent non !
22 janvier 2019

3EME ETAPE DU PROCES DU PEUPLE CONTRE LA  FRANCE- AFRIQUE: Urgences Panafricanistes de Kèmi Séba investit l’Uac et dénonce  les maux qui minent l’Afrique

Le samedi  19 janvier 2019 a eu  lieu la 3ème étape du  procès du peuple contre la Françafrique  organisée  par l’Ong Urgences Panafricanistes de Kemi Séba  sur le terrain de handball de l’Université d’Abomey-Calavi. Ce tribunal  populaire  révolutionnaire  vise à juger le franc CFA et à dénoncer les raisons  qui sous-tendent  le sous-développement  des peuples noirs.

Dénoncer  l’impact du franc CFA,  les relations Franco-Africaines, l’absence  de panafricanisme  dans les différentes structures africaines et exposer à la communauté universitaire les maux qui minent l’évolution des pays africains. Ce sont entre les objectifs poursuivi par Kemi Séba  en organisant  le samedi  19 janvier 2019 ce procès du peuple par le biais de son Ong Urgences Panafricanistes. A l’entame  de ce procès, Kemi  Séba, le Président  de la Cour  du tribunal  populaire révolutionnaire lors de son discours a remercié  tous ceux qui ont effectué le déplacement  et invite les peuples africains en général  et en particulier  celui béninois  à une  prise de conscience de son développement, de ses réalités  endogènes, à s’unir désormais  et rompre avec l’occident. Il dénonce particulièrement le franc CFA et le néocolonialisme. Plusieurs sujets ont fait objet de débat et de dénonciation au cours de cette assise notamment  l’impérialisme ; le capitalisme ;  les  instruments du  néocolonialisme ; la petite bourgeoisie  locale ; le pacte colonial ; la démarche, la méthode et la stratégie  de sensibilisation en Afrique(Bénin) ; les 22 présidents africains qui ont été assassinés comme Thomas  Sankara, Mohamed Kadhafi… ; le système éducatif africain  surtout béninois…Pour  Godline  Agbidinoukoun, la présidente  de la Fédération Nationale  des Etudiants du Bénin (Fneb), tout est basé sur l’éducation. «Nous devons travailler  et lutter à changer  notre  système éducatif  tout en enseignant aux élèves et étudiants les réalités de chez nous dans les écoles, instituts et universités ». Henry  Fachina, représentant des enseignants  en langues nationales, présent  à cette rencontre  pense qu’il faut  faire désormais l’enseignement en langues nationales. Habib  Ahandessi, le Révolutionnaire à sa prise de parole a évoqué l’exportation du pétrole, cacao, des matières premières comme  origine du sous-développement  de l’Afrique. Kamal Radji, coordonnateur national de ladite Ong et procureur  de cette Cour  a procédé à  la fin du procès à lecture  des sanctions proposées par la Cour  notamment  le  boycottage  des produits français, le boycottage des instituts et  du système éducatif français, le boycottage des  centres culturels français. Par ailleurs, il convient de mentionner  que l’Ong Urgences Panafricanistes  est  devenue  un parti politique (Parti Politique Panafricaniste du Bénin) à partir du samedi 19 janvier  2019.

Emmanuel  AZINHOU

Le Héraut
Le Héraut
Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *