2EME COLLOQUE SCIENTIFIQUE DE LA JOURNEE MONDIALE DES SOLS 2020:
La protection de la biodiversité des sols au cœur des échanges

346

L’amphithéâtre Etisalat de l’université D’Abomey-Calavi(Uac) a abrité du jeudi 03 au samedi 05 Décembre 2020 les activités du 2ème colloque scientifique de la journée mondiale des sols. Organisée par la faculté des sciences agronomiques(FSA), cette assise vise à sensibiliser les populations et la communauté universitaire sur la qualité des sols, la protection de la biodiversité des sols et les défis à relever.

« Maintenons les sols vivants, protégeons la biodiversité des sols ». Cest la thématique centrale qui a été au cur des activités entrant dans le cadre de cette deuxième édition du colloque scientifique organisé par la faculté des sciences agronomiques de lUac. Lobjectif était de sensibiliser les acteurs à tous les niveaux pour prendre soin du sol et le préserver. Pour le Docteur Félix Kouelo Alladassi, président du comité d’organisation, ce colloque est mis en place pour contribuer non seulement scientifiquement mais aussi et surtout de façon stratégique à la protection et à la réhabilitation des terres. Dans la même logique, le vice-recteur Félicien AVLESSI, représentant le Recteur de lUac, approuve limportance des sols et pense que la production agricole dépend de la qualité des sols. Pour lui, ces journées viennent renforcer la capacité des acteurs pour une bonne protection des sols. « En tant quêtre vivant, nous dépendant du sol et il est de notre devoir de le préserver et de le protéger pour les générations futures » a-t-il ajouté. Pour les acteurs présents à ces assises, 33% des sols sont dégradés aujourdhui au Bénin. A en croire le Docteur Félix Kouelo Alladassi, la dégradation des sols est due aux mauvaises pratiques agricoles dont lagriculture sur brulure, lutilisation abusive des pesticides, les intra chimiques et la déforestation. Et pour ce faire, le Doyen de la FSA, le Professeur Philippe LALEYE a préposé des pistes de solutions. Selon lui, lurgence est de freiner cette dégradation et il darrêter le processus de dégradation. « Le deuxième niveau consiste à améliorer la qualité des sols qui sont déjà dégradés » a-t-il insisté. Pour sa part, Abdoul Karim MIEN du ProSol, le sol est une ressource fondamentale et un élément essentiel de lenvironnement naturel et « qui offre à lhomme son espace vital ainsi que les services liés aux écosystèmes et les changements climatiques ». Pour finir, ce dernier insiste sur le devoir individuel et collectif des populations à protéger la biodiversité des sols.


GOKLOUNON Elisée & CHAMILOKO Arnaud (Stags)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *