2ÉME ÉDITION D’OCTOBRE ROSE : ANAGO BIGNON NADEGE SOUCIEUSE DU BIEN-ETRE DE LA FEMME

56

Le restaurant Bid de l’Université d’Abomey -Calavi a servi de cadre à la réédition du projet Octobre rose par les influenceurs le jeudi 31 Octobre 2019. Initié par la journaliste Anago Nadège Bignon, ledit projet est à sa deuxième édition.

Le cancer de sein, un mal qu’il faut détecter et soigner à temps. Telle est la préoccupation majeure des influenceurs du projet Octobre rose.

Sous la houlette de l’initiatrice du Projet, la nommée Anago B. Nadège, journaliste et communicatrice, cette deuxième édition a connu la présence d’éminentes personnalités notamment du  Directeur  de Radio Univers, M. Ristitut Hounsa, de madame Tessy victoire sage-femme d’État et spécialiste des questions du cancer de sein et bien évidemment de monsieur Martial A. Manager des Entreprises Agro- alimentaires.

Devant une centaine de jeunes filles et de jeunes hommes, à l’Université d’abomey calavi ces influenceurs ont exposé l’importance pour la femme de se faire dépister pour le cancer de sein.

Selon madame Tessy Victoire, plusieurs étapes sont nécessaires pour qu’une femme détecte si elle est atteinte du cancer de sein ou non.

D’après ses explications, il sied de retenir qu’il est impérieux pour la femme de procéder à la palpation de ses seins pour connaître l’état  de ces derniers.

Et si éventuellement elle remarquait la présence des boules ou une anomalie au niveau de ses seins, cette dernière a le devoir de se rendre vite au soin pendant qu’il est encore temps pour que le mal soit vite traité et guérit afin d’éviter plus tard des complications qui même peuvent conduire à l’ablation du sein malade.

Pour pallier à cela il convient selon le nutritionniste de contrôler son alimentation. Il a conseillé qu’il est bien de consommer beaucoup de fruits et des légumes puis d’éviter la consommation de la viande rouge.

C’est à travers une photo de famille que cette deuxième édition a connu son apogée. Édition que les participants ont aimé et ont formulé des doléances pour qu’elle soit habituelle.

Aimé AKEKE

 



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *