Brice Sinsin, Recteur de l'UAC

3e Semaine des sciences et technologies : Les innovations scientifiques célébrées à l’UAC

115

Brice SinsinDu 21 au 25 mars 2016, l’Université d’Abomey-Calavi sera sous les feux des projecteurs. Initié en 2012, le rendez-vous biennal de célébration de l’innovation scientifique dénommé « Semaine des sciences et technologies » (Sst) de l’Uac, hier lundi 21 mars 2016, a été entamé pour la troisième fois. La cérémonie d’ouverture a été effective à l’amphi Idriss Deby Itno de l’Uac en présence du Recteur Brice Sinsin.

Le message introductif s’est intéressé aux « innovations scientifiques et le développement ». Dans son propos, l’entrepreneur en séries, concepteur de multiples innovations technologies et Conseiller au numérique et à l’entreprenariat des jeunes du Premier Ministre de la République du Bénin Ulrich Sossou a montré la place prépondérante qu’occupent actuellement les innovations scientifiques et technologiques dans le quotidien des hommes. Elles constituent des sources de richesse inestimable, précise-t-il. Il a estimé qu’une innovation qui se veut prospère doit prioritairement viser la résolution d’un problème à l’échelle locale avant de s’étendre à un niveau plus global et non le contraire. À cet effet, il a postulé que ce sont les grands centres, les villes qui doivent être le moteur des innovations. Pour favoriser l’éclosion des innovations en vue d’impulser le développement d’un pays, qu’il faut créer un environnement légal adéquat, établir une stratégie générale à partir de la compréhension des forces et faiblesses de l’environnement, a indiqué Ulrich Sossou. Ensuite, il importe de disposer de politiques de financement des innovations. Au-delà de ces paramètres, il faut agir sur les facteurs défavorisant notamment la peur de l’échec, le manque d’ouverture et l’absence des sources de financement. La conférence inaugurale a été animée par le professeur Dominique Sohounhloué, de l’École Polytechnique d’Abomey-Calavi (EPAC) sur le thème : « Sciences et développement à la base ». Faisant le tour d’horizon de la situation au plan national, il a déploré que les inventeurs n’arrivent pas à donner un contenu commercial à leurs innovations.

Comment asseoir l’innovation scientifique à l’Uac ?

Le souci d’être un hub d’innovation scientifique et technologique doit pousser l’Uac à remplir cinq fonctions a suggéré Bruno AMANGBEGNON, représentant du personnel administratif de l’Uac. Il s’agit d’être un foyer de recherche et de créativité, un foyer de diffusion et de transmission de connaissances nouvelles au public. En outre, l’Uac pour se positionner en tant que centre de critique et de remise en cause du savoir, doit se hisser comme un centre de mobilité, d’échanges privilégiés et de coopération. Enfin, elle doit s’établir comme un véritable pôle d’impulsion du développement national et continental. La Semaine des sciences et technologies (Sst), édition 2016, a pour objectifs de mettre en confiance les innovateurs de l’Uac et faire découvrir les produits de la recherche pour favoriser leur usage. Dans cette optique, un concours distinguera le laboratoire auteur de la meilleure innovation technologique. Deux autres distinctions récompenseront respectivement les innovations en langues nationales et le développement d’applications mobiles. La troisième Sst, c’est aussi un marché des innovations qui accueille plusieurs exposants (de l’Uac ou non) devant la maison de l’enseignant « La doctrine ». Le programme prévoit également des formations thématiques et une table ronde télévisée prévue pour cet après-midi. Le recteur Brice Sinsin a appelé toute la communauté universitaire à se mobiliser pour la réussite de l’événement. Il a par ailleurs expliqué la nécessité d’une collaboration entre sciences « dures » et sciences sociales pour l’accélération des innovations.

Moise TCHEGNONSI



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *