3EME ÉDITION DU COLLOQUE SUR LES INNOVATIONS MARITIMES ET PORTUAIRES:  L’Uac et l’ARNE ensemble pour une intégration des Tics dans la gestion des ports

3EME ÉDITION DU COLLOQUE SUR LES INNOVATIONS MARITIMES ET PORTUAIRES: L’Uac et l’ARNE ensemble pour une intégration des Tics dans la gestion des ports

112

Du mercredi 07 au vendredi 09 novembre 2018, l’université d’Abomey-Calavi a Coorganisé avec l’université ARNE en la France, la 3eme édition du colloque sur les innovations maritimes et portuaires. Visant à promouvoir les compétences et susciter une réflexion pour l’intégration des tics dans la gestion des ports, le présent colloque vient apporter sa pierre pour le développement des espaces portuaires dans l’Afrique de l’Ouest. L’ouverture officielle de cet échange scientifique a été faite dans la salle 9 du CNCB de Cotonou.
« Technique de l’information et de la Communication (TIC) dans les transports et les échanges Ouest africain », c’est la thématique autour de laquelle l’UAC et l’université ARNE de France ont articulé les activités entrant dans le cadre de la 3ème édition du colloque sur les innovations maritimes et portuaires (MARPORT). Suscité dans le cadre du processus d’engagement des scientifiques et professionnels du domaine de la logistique à fédérer leurs compétences, ledit colloque a été une occasion de réflexions sur l’apport des TIC dans le développement des ports dans l’espace ouest-africain. À propos, plusieurs sous thèmes ont été développés et subdivisés en 05 grands axes : « TIC, outil de facilitation des transports et du commerce en Afrique de l’Ouest » ; « Tics et modernisation des ports ouest-africains » ; « Tics et mobilité urbaine dans lesdits portuaires » ; « Tics dans l’économie et corridors ouest-africains » ; « Tourisme et développement durable et Sécurité numérique ». Pour le professeur Messan Lihoussou, président du comité d’organisation, les techniques de l’information et de la communication impactent énormément le commerce et le transport. À juste titre, il affirme que : « L’Afrique a connu et connait toujours un retard criard en terme de l’accès et possessions des outils informatiques adéquat et ce retard est préjudiciable à son économie et à son développement. Il faut nécessairement que la ressource humaine soit formée et mobilisée à comprendre l’intérêt des Tics dans les transports et les échanges pour pouvoir faire des Tics un outil de développement». Pour Léon Baní Bio Bigou, Directeur du laboratoire Ledur, ce colloque est une aubaine. À cet effet, il a témoigné sa reconnaissance à l’endroit de la communauté internationale et promis accompagner. Dans la même logique, le directeur du Port Autonome de Cotonou Joris Thy, très heureux de l’initiative, a remercié les organisateurs. Autorité de tutelle et responsable en charge du secteur portuaire, le ministre des Infrastructures et du Transport, Alassane Seydou, a, dans son intervention, reconnu que les Tics sont indispensables dans le transport maritime et portuaire et restent une préoccupation majeure du gouvernement béninois. Par ailleurs, il a estimé que le colloque aborde un sujet d’actualité au regard de l’importance de la digitalisation dans toutes les activités humaines en général et particulièrement ceux relevant du domaine des transports et de la logistique. Il faut retenir que plusieurs séminaires et ateliers de formation ont meublé les trois jours d’activité de l’édition 2018 du colloque Marport.

Emmanuel AZINHOU



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *