ALOPHEIR, 7eme edition des Oscars "Alopheir", Thomas Assogba, l’Ong Ifè Africa , ALOPHEIR 2018, Sylvestre Tchomakou

7EME EDITION DES OSCARS “ALOPHEIR” : Thomas Assogba distingué 2ème lauréat

200

À la salle “La Colombe” de l’hôtel “Majestic” de Cadjèhoun, s’est tenu le samedi 10 mars 2018, le dîner de gala de la 7ème édition des Oscars Africains de l’Artisanat, de l’Innovation et de la Recherche (ALOPHEIR 2018). Initiée par l’Ong Ifè Africa, ladite cérémonie tient du souci de présenter au monde ces hommes et femmes qui travaillent pour le changement.

Même si l’Afrique traine à s’affirmer, de jeunes talents travaillent pour. À travers la 7ème édition des  Oscars Africains de l’Artisanat, de l’Innovation et de la Recherche organisée par l’ong Ifè Africa, dix-huit lauréats exerçant dans les secteurs de l’artisanat, de l’innovation, ou de la recherche, ont été présentés au grand public. Parmi ceux-ci figure Thomas Assogba, directeur général de l’entreprise “Huiles Végétales des Collines”, une structure spécialisée dans la transformation des graines oléagineuses.

Tenue du désir de stimuler l’esprit de créativité, d’impulser la concurrence et de pousser à l’excellence, les “Oscars Alopheir 2018” se veulent de reconnaître les mérites des acteurs du changement que constituent les lauréats. À en croire Ange Rémy Chidas, Président de l’Ong, « cette manifestation tire son originalité de ce que des modèles sont sélectionnés dans différents secteurs afin que chaque exemple devienne un modèle à suivre ».

Pour avoir mis sur le marché une  presse-huile d’une capacité de 125 litres par jour, et une multitude de gammes de produits issus de graines d’oléagineuses, Thomas Assogba, en l’honneur de son entreprise créée depuis 2008, vient de remporter ainsi son énième prix. Plus qu’une reconnaissance, c’est à plus d’ardeur au travail et à la performance renouvelée qu’il a convié l’assistance ainsi que les milliers de jeunes qui peinent à s’afficher.

Pour la circonstance, sidéré par les prouesses des nominés, le professeur Philippe Adédjobi Lalèyè, co-parrain de l’évènement, n’a pas tari de mots pour inviter les lauréats à multiplier les moyens pour s’insérer dans le concert des grandes nations. « Vous devez prendre conscience de votre importance et des enjeux qui reposent sur vous pour la construction d’une Afrique émergente », a-t-il confié. À sa suite, le Dg/IRA, Dieu donné Alladjodjo, co-parrain de ladite solennité, quant à lui, a félicité l’Ong Ifè Africa pour son concept socioculturel visant à  célébrer les modèles de réussite.

Il est à retenir qu’à partir de l’année 2018, l’innovation concerne  le “African Leader Awards”, un trophée instauré pour récompenser le meilleur innovateur de l’année.

Sylvestre TCHOMAKOU



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *