A l’Université de Douala : Un jeune Béninois au cœur d’une soutenance de thèse de Doctorat PhD sur les institutions de microfinance

202

L’Unité de Formation Doctorale des Sciences Economiques et de Management Appliqué (UFDSEMA) de l’Université de Douala (Cameroun),  enregistrera à la fin de ce mois d’août un nouveau docteur Béninois. Après plusieurs années de travaux, Métogbéwè Franciscain Elguce AGBAZA défendra le fruit de ces recherches le 26 août prochain devant un jury international à l’Université de Douala (Cameroun).

La microfinance représente ces dernières années, un poids social,  économique et financier au Bénin, et a connu des avancées considérables. Toutefois, les opérateurs de microfinance sont confrontés à de multiples crises de gouvernance. C’est ce qui a inspiré Métogbèwè Franciscain Elguce AGBAZA, à mener sa réflexion sur le thème:

“Modes de contrôle et performance des Institutions de Microfinance (IMF): une application au Bénin. Devant le jury, l’impétrant sera appelé à ressortir l’influence des modes de contrôle sur la performance des institutions de microfinance au Bénin. Il s’agira dans une démarche scientifique, d’établir la relation entre le contrôle de gestion et la performance des Institutions de Microfinance.

En effet, au cours de la présentation du fruit de ces travaux de recherches, Métogbéwè AGBAZA, montrera comment malgré l’essor et la croissance des activités de Microfinance au Bénin, l’observation du contexte de gestion des opérateurs béninois font état de crises multiples et profondes. Les défaillances dans la gestion administrative et financière ; la croissance des impayés et l’accumulation des pertes d’exploitations; et la fermeture des cessations d’activités et les liquidations obligées ou volontaires de plusieurs Institutions de Microfinance, sont autant de problèmes qui minent le secteur du Microfinance au Bénin.

Métogbèwè AGBAZA apportera des solutions réalistes et pragmatiques à ces différents problèmes, en vue de l’efficacité des mécanismes de gouvernance et plus précisément les modes de contrôle au sein des IMF. Et pour y aboutir, l’impétrant aura à s’appesantir sur les différentes théories qui l’ont emmené à réaliser son travail scientifique. Il s’agira pour lui de mettre en lumière la théorie de l’agence, la théorie des parties prenantes et la théorie néo-institutionnelle.

Au terme de sa soutenance, l’assistance devrait avoir une idée claire et précise sur les dimensions des modes de contrôle qui impacteront la performance des IMF, notamment les responsables d’IMF, les autorités de tutelle nationale et internationale, l’association professionnelle et les partenaires techniques et financiers. Et comme tous travaux de thèse, Métogbéwè AGBAZA aura à proposer des perspectives, pour que la Microfinance soit véritablement une stratégie de développement durable au Bénin, permettant de lutter contre les nombreuses dimensions de la pauvreté.

Moïse TCHEGNONSI



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


One thought on “A l’Université de Douala : Un jeune Béninois au cœur d’une soutenance de thèse de Doctorat PhD sur les institutions de microfinance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *