ALEXANDRE ATCHEOUN À PROPOS DE L’ATELIER SUR LES BOURSES AMÉRICAINES : « L’objectif principal du SUNRISE ENAM ENGLISH CLUB est de donner à tous les Énarques qui en remplissent les conditions, toutes les opportunités d’apprentissage de la langue anglaise »

177
Dans la vision de faire découvrir aux étudiants-énarques les opportunités de bourses américaines et les conditions d’accès aux formations en anglais, le groupe SUNRISE ENAM ENGLISH CLUB organise le 21 novembre 2019 dans l’amphi Codjovi une séance d’orientation. Ici, Alexandre Atchéoun, présente le SEEC et montre l’importance de la formation.

Présentez-nous brièvement le SEEC

Le SUNRISE ENAM ENGLISH CLUB (SEEC) est une association créée par les étudiants de l’École nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) et un collège d’enseignants le 31 mars 2018. L’idée de cette initiative est née de quelques étudiants notamment Saratou Bah-Salifou, Abel ADEGBOLA et moi-même avec pour base, le désir effréné et l’engouement d’apprendre la langue anglaise dans un environnement harmonieux et de grandes curiosités. Au départ, on avait pensé créer juste un groupe, mais cette idée s’est substituée à l’initiative de création d’une association qui tient compte de tous les Énarques. C’est ainsi que le samedi 31 mars 2018 à l’ENAM, le SEEC vit le jour. Le SEEC est structuré en deux instances de gestion : le Bureau Exécutif composé de cinq membres et le Bureau des Organisateurs.

Quel est l’objectif de l’organisation d’une telle séance de formation à l’endroit des étudiants ?

L’objectif principal du SEEC est de donner à tous les Énarques qui en remplissent les conditions, toutes les opportunités d’apprentissage de la langue anglaise, organiser des ateliers de formation à leur endroit sur des thématiques qui tiennent comptent des besoins actuels (leadership, engagement citoyen, développement communautaire…). Pour atteindre ces objectifs, les membres du Club se donnent pour challenge l’exploration de toute piste de collaboration avec les institutions, associations et/ou organisations qui peuvent répondre à ces besoins et l’accompagner dans sa mission. Il faut relever que nous avons déjà plusieurs associations et organisations à nos côtés (les Volontaires américains du corps de la paix, le Titigwéti english club, l’Association nationale des professeurs d’Anglais du Bénin, etc.) et l’Ambassade des USA comme institution principale. Nous avons à notre palmarès, l’organisation de la semaine internationale de la bibliothèque, la participation, deux fois de suite, au sommet des clubs d’Anglais du Bénin tenu à l’UAC en 2018 et à Parakou en janvier 2019, l’organisation de la conférence sur la communication non violente avec les volontaires américains du corps de la paix, l’organisation de la semaine internationale de l’Éducation avec pour base, la présentation des opportunités de bourses offertes par l’État américain aux étudiants béninois. Cette activité est à sa deuxième édition dans le cadre de notre collaboration avec l’Ambassade américaine.

Ladite séance de formation est-elle gratuite ?

La semaine internationale de l’Éducation est une activité au cours de laquelle les autorités de l’ambassade américaine lèvent un coin de voile sur les différentes opportunités de bourses d’études offertes pas les USA, de même que les détails relatifs à la vie estudiantine aux USA. C’est aussi un moment de divertissement et d’échanges et c’est bien ce que les participants peuvent y gagner. Partant du principe de création du SEEC, ces activités mettent au premier plan et presque uniquement les étudiants de l’ENAM. Il n’y a pas un coût qui soit réservé à la participation, sinon la discipline et l’active participation aux échanges.

Dites un mot à l’endroit des étudiants

À tous les étudiants de l’UAC, je voudrais dire que la compétence ne se limite pas aux notions reçues dans les amphis, mais relève de leur engagement quotidien à extérioriser leur talent, prendre des initiatives et participer activement au processus de développement de la nation. L’anglais n’est pas un luxe, mais une clé qui offre plusieurs opportunités. La réussite implique discipline, sacrifice, rigueur et prise d’initiative.

 

Propos recueillis par Alban Fagnihoun (Stag)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *