Atelier de réflexion sur l’insécurité alimentaire à Cotonou : Pour la garantir d’une sécurité nutritionnelle au Bénin

101

La Faculté des Sciences Agronomiques de l’université d’Abomey Calavi (FSA/UAC) a organisé ce mardi 28 août 2018, un atelier de dissémination des résultats de l’observation de la sécurité nutritionnelle au Bénin. Tenu dans la grande salle Évasion de Bénin marina hôtel de Cotonou, cet événement scientifique répond au besoin de réduire l’insécurité alimentaire aux populations béninoises.

Mûrir des réflexions pouvant permettre de réduire l’insécurité alimentaire au Bénin afin que bon nombre de Béninois ait une certaine assurance de ce que les repas pris soient sains et équilibrés. C’est but poursuivi par les scientifiques de la Faculté des Sciences Agronomiques de l’Université d’Abomey Calavi en initiant cet atelier de réflexion. Lequel atelier a pour thème « Plaidoyer en faveur de la réduction de l’insécurité alimentaire au Bénin ».

Appelé à se prononcer sur les différentes facettes de l’insécurité alimentaire au Bénin, Marcel SENOU, le coordonnateur de l’idée ayant abouti à l’atelier explique que l’insécurité alimentaire demeure un phénomène répandu au Bénin. Pour lui, près de 12% des ménages sont touchés par l’insécurité alimentaire. Surtout dans les zones rurales où l’agriculture est la principale activité économique. « Les femmes et  les enfants sont les plus touchés » a-t-il ajouté avec un air convaincu de ce que cet atelier va permettre d’éradiquer ce phénomène qui gangrène le social des citoyens. Car poursuit-il, « selon le rapport de multiple educator 2014 le tiers des enfants de 6 à 59 mois souffre de malnutrition chronique. Puisque ne disposent pas d’un pouvoir d’achat pouvant leur permettre de répondre à leur besoin ».

De commun accord, les membres présents à cette séance réflexive ont fait des projections d’idées pouvant permettre de faire de la sécurité alimentaire au Bénin, pas un rêve mais une réalité. A été présent à cet atelier, le représentant du recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, Joseph Hounhouigan, qui d’ailleurs n’a pas manqué de saluer les différents acteurs ayant travaillé pour la réussite de cet événement qui n’est pas seulement resté dans un seul département mais qui s’est élargi  à 11 départements.

Emelline SAMEY et Perside KPOMAHOU (Stag)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *