AU SÉMINAIRE DE FORMATION SUR L’ÉDUCATION CITOYENNE À COTONOU : LA JEUNESSE INSTRUITE SUR SES DROITS ET DEVOIRS

118

L’Institut de Formation Sociale et Civique (INFOSEC) a tenu une journée d’éducation citoyenne le vendredi 25 octobre 2019. Objectif,  préparer et outiller surtout les jeunes à leur rôle de bon citoyenneté. Ladite journée a eu lieu dans les locaux de ladite institution.

Placé sous un thème très crucial qui a retenu l’attention des participants, la  journée d’éducation citoyenne a été enrichissante par des communications très utiles et indispensables surtout  pour la jeunesse.

 

“Le citoyen et la consolidation de la nation à l’ère du numérique”. C’est le thème général autour duquel s’est déroulée cette formation. C’est à M. Aimé TCHEFFA, Docteur au centre d’étude sociologique et politique à l’UAC que l’honneur a échu de  développer la première communication intitulée “Rôle et responsabilité du citoyen dans la consolidation de l’État-nation” Au terme des échanges, il convient de retenir que la notion de citoyenneté se réfère traditionnellement a l’appartenance d’un individu à une communauté politique.

À travers ses explications, on comprend aisément que le citoyen est celui qui appartient à une cité en reconnaissant la juridiction, et est  habilité à jouïr sur son territoire le droit de cité et est astreinte aux devoirs correspondants. Après lui, une autre communication a été animé  et a pour  titre  “la protection des données à caractère  personnel au Bénin : acteur, enjeux et défis”.

Développé  par M. Ambroise Zinsou secrétaire général de l’APDP, ce thème a été riche en enseignements. À travers le développement du SG de l’APDP, il ressort qu’une donnée à caractère personnel, est « une information permettant de retrouver un individu de façon directe ou indirecte ».

Partant de  quelques principes fondamentaux de la protection des données personnelles que sont le principe de finalité, de proportionnalité de consentement et de légitimité, le communicateur a épaté les participants. Pour boucler la boucle,   MAHOUSSI wesceslas, Directeur en informatique-communication a déroulé à son tour sa communication qui sera la toute dernière consacrée  à ce séminaire de formation.”

Les béninois face à l’utilisation des réseaux sociaux numérique : analyse et perspectives” c’est là le thème de cette dernière communication. Pour M.MAHOUSSI wesceslas, la diffusion à grande échelle des mauvaises nouvelles prennent de plus en plus d’ampleur sur les réseaux sociaux.

Il a reconnu que cette façon de faire  n’est pas sans sanctions si l’intéressé se laissait repérer. Alors, lutter contre ce phénomène devient plus qu’une nécessité. Et pour le faire, il faudra « s’imprégner des dispositions du code numérique pour ne pas tomber dans le coup de sanction » a laissé entendre le conférencier. C’est par un agape fraternelle entre participants et formateurs que cette journée a connu son apogée.

 

 S. Lydie TOLINOU ( Stag).



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *