CELEBRATION DES 10 ANS DU LSTEE

352

BILAN DE PARCOURS ET DEFIS A RELEVER

L’amphithéâtre HOUDEGBE de l’Université d’Abomey-Calavi a servi de cadre au lancement des festivités des 10 ans du Laboratoire des Sciences et Techniques de l’Eau et de l’Environnement (LSTEE), le jeudi 18 mars 2021. Placée sous le parrainage de l’honorable OKOUNDE Jean-Eudes, coordonnateur du réseau des parlementaires béninois eau et assainissement, la célébration a porté sur la thématique « Défi du développement technologique en eau et en assainissement au Bénin » et pris fin le samedi 20 mars 2021.

« Partis de zéro, d’une cabine de toilettes que nous avons transformée en bureau puis en bureau expérimental et en salle de classe, enfin nous avons construit un bâtiment R+1 pour notre laboratoire. Nous avons fait du chemin. ». Ainsi, s’est exprimé le professeur AINA Martin Pépin, Directeur fondateur du LSTEE pour retracer brièvement cette décennie écoulée. Il n’a pas manqué de mettre en lumière les produits développés et les compétences issues de son laboratoire. Les conférences et les visites de stand qui ont meublé la célébration, ont donné de la visibilité au laboratoire à travers les thèmes présentés, les axes de recherches des travaux effectués ainsi que l’exposition des différentes technologies, des pilotes de traitement des eaux et de tout ce qui est fait avec les partenaires techniques et financiers.

Dans son discours d’ouverture, le parrain, l’honorable Jean-Eudes OKOUNDE a d’ailleurs reconnu le mérite du LSTEE dans la relève du défi du point 6 des Objectifs pour le Développement Durable « ODD » à l’horizon 2030. Il s’est, lui-même, engagé à porter auprès de l’exécutif, le plaidoyer pour susciter l’investissement tant financier, technique que juridique directement dans le domaine de l’eau et de l’assainissement. Ceci, car le grand défi dans ce secteur, au niveau de l’Etat est de responsabiliser une seule structure pour coordonner efficacement les actions et concentrer les ressources mobilisées pour de meilleurs résultats. Au niveau communal, la sollicitation des compétences formées et diplômées de l’université est très faible au profit d’acteurs de terrain peu qualifiés. Le LSTEE est aussi affecté et s’est lancé le défi d’œuvrer pour passer de 20 à 80, le pourcentage de ses produits finis qui s’auto-emploient tout en invitant les jeunes étudiants à s’investir dans l’eau et l’assainissement, le domaine à voir comme celui de « l’or dur » et non celui de « l’ordure ».

Fredhy-Armel BOCOVO (stag)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *