Université d'Abomey-Calavi, classement unirank, meilleures universités afrique

CLASSEMENT 2017 DES 200 MEILLEURES UNIVERSITÉS D’AFRIQUE : Uac, on brille en cascade

120

À l’annonce des résultats des travaux du site internet « » Uni Rank » », site spécialisé dans les statistiques sur les universités, l’Université d’AbomeyCalavi (Uac) occupe la 145e Position sur les 200 meilleures universités en Afrique. Un rang qui est en perpétuelle dégradation depuis 2013.

145e dans les deux cents (200) meilleures universités ciblées en Afrique. Cette position scandalisante affectée à l’Université d’Abomey Calavi (Uac), la plus grande du Bénin, provoque l’indignation au thermomètre ; l’inquiétude monte d’un cran. 84e place sur 200 en 2013, elle roule décidément de Charybde en Scylla. Elle recule de onze (11) rangs ; soit 93e en 2015 et en 2017, l’Uac dégringole et cette fois-ci drastiquement en se logeant à la 145e place.

Parmi les critères sur lesquels se base « Uni Rank » pour évaluer ces universités, il y a fondamentalement, la qualité des publications des professeurs, sa visibilité à l’internationale puis les résultats qu’elle produit chaque année. À propos de ce dernier critère, l’Université d’Abomey Calavi ne saurait servir d’icône. Les résultats scandalisant que produisent ses entités chaque année sont loin de procurer de la satisfaction. Les statistiques sont quasiment inexistantes, que ce soit à la Faculté des sciences économiques et de gestion (Faseg), à la Faculté des sciences et techniques (Fast) ou encore à la Faculté de droit et de sciences politiques (Fadesp), pire dans les deux facultés des lettres et sciences humaines ; Fllac et Fash où, l’affichage des résultats de fin d’année montre une masse d’échecs. La qualité de la correction des copies reste toujours à redouter au vu des multiples plaintes des étudiants chaque année. L’Uac ferait mieux de travailler davantage pour évoluer et non de s’enfoncer dans une constante marche à reculon.

Prosper Yéssoufou HOYETON



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *