CONFERENCE A PANEL LE 10 JANVIER : ET APRES ?»
Le Professeur Raymond Assogba fait le bilan et annonce la troisième édition

213

La salle 2 de l’école doctorale pluridisciplinaire de l’Université dAbomey-Calavi a servi de cadre à une conférence de presse le lundi 04 janvier 2021. Organisée par le Professeur Raymond Assogba, cette conférence a permis de lever le voile sur le bilan de trois ans dédition et attirer lattention de la communauté universitaire sur la tenue de la 3ème édition de la conférence à panel dénommée « LE 10 JANVIER : ET APRES ?».

« Sensibiliser les étudiants sur la question du 10 janvier et l’après ». Tel est l’objectif du porte flambeau de la science de la Boologie au Bénin Professeur Raymond Assogba. Dans cette logique, il a initié la série des conférences intitulées « LE 10 JANVIER : ET APRES ? ». A cinq jours de la tenue de la troisième édition, linitiateur a réuni les acteurs du monde des médias, les étudiants et plusieurs têtes couronnées pour faire un bref bilan à mi-parcours et les initiatives pour la troisième édition. A cet effet, il affirme qu «Il y a trois ans que jai entamé la série des conférences intitulées « LE 10 JANVIER : ET APRES ? », avec un point dinterrogation à la fin et deux points mis à janvier. Ce fut une aventure dont linspiration est née de la rencontre entre nous et les étudiants inscrits à lunité denseignement « Boologie ». Si le compte est bien fait, cela remonte à 2018. Il est méthodologique pour nous de nous arrêter pour jeter un regard en arrière ». En ce qui concerne ceux des années dernières, le professeur n’a pas manqué de faire un rétrospective. Pour lui « le bilan est brillant ». Il profite de loccasion pour remercier tous ceux qui lon soutenu dans cette initiative car pour lui « ils ont accompagné un rêve dont je veux conter histoire. »
Pour le compte de cette année le professeur vise à lever le voile sur toutes illusions qui existe au tour du 10 janvier. Selon lui, « le 10 janvier inclut la science de la Boologie, qui dailleurs étudie le vodùn, le fâ et le boo ». Par ailleurs, il ajoute que le vodùn étend une énergie, le boo est laspect technique et technologique du vodùn. Cest ce qu’il appelle le « Djowamon culturelle ». Donc pour une bonne reconstruction mentale, il faut l’exécution du triangle (vodùn, fâ, boo). C’est ce qu’il a compris depuis trois ans en organisant une conférence à panel. Il invite donc toutes la jeunesse estudiantine à prendre part à la troisième édition de la conférence à panel « LE 10 JANVIER : ET APRES ? » qui est prévue pour se dérouler le samedi 9 janvier 2021 à l’université dAbomey-Calavi. Il faut noter que plusieurs communications seront au menu de cette conférence à panel.


Arnaud Chamiloko (stag)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *