CONFÉRENCE EN HOMMAGE AUX MARTYRS DU 16 JANVIER 1977: La jeunesse béninoise conjurée à développer l’esprit de patriotisme

506

Le collectif des jeunes pour la promotion de l’histoire du Bénin (CoJeProHB) a organisé une conférence en hommage aux têtes tombées pour la paix du Bénin dans les années 1977. Ladite conférence a lieu le vendredi 15 janvier 2021 à la bibliothèque Bénin Excellence de Zogbadjè (commune d’Abomey-Calavi). Plusieurs personnalités notamment les enfants des matyrs étaient présents dans le hall Angélique Kidjo.

Mathieu TOSSOU, Paulin THOTO, Kasim ALASSANE, Sylvain COMLAN, Lassissi YÉSSOUFOU,  Bambotché ABIODOUN, N’TCHA Dabakpa ils étaient 7 âmes tombées sur le champs de batailles, 7 héros qui aimaient tant la patrie commune le Bénin. Ils étaient 8 vaillants militaires ayant sucombés le 16 janvier 1977, dans la lutte contre l’envahisseur.44 ans après et comme de coutume le peuple béninois commémore ces précieux matyrs, le CoJeProHB , engagé dans la sauvegarde de l’histoire du Bénin s’est organisé pour honorer l’âme des disparus.

À l’entame , le vice coordonateur de l’association en la personne de KOSSOU-YOVO Akohou Yvon a adressé ses mots de bienvenus à l’assistance suite à l’ultime minute observée en la mémoire des trébuchés. Au passage , il a souhaité au nom du comité d’organisation une bonne suite de l’événement. Abordant le sujet du jour, Gabriel YANDJOU, conférencier et ex militaire de la 3è promotion s’est penché sur l’historicité des événements du 16 janvier 1977.

Dans son allocution , le professeur a fait l’état des lieux des faits horribles de cette journée noire où tout un peuple pleurait ses soldats Quarante quatre ans déjà disait il, le Bénin fut attaqué par les mercenaires de Bob Dénard , un hélicoptère atterrit à l’aéroport de Cotonou et la bataille s’était engagé entre militaire béninois et mercenaire .Malgré la victoire obtenue sur l’agresseur, d’important corps étaient abattus souligne t il.

Par la suite, Épiphane Quenum militaire et ex agent de l’Office de radiodiffusion et télévision du Bénin , salua à sa prise de parole le courage, la détermination et le bravoure de la génération d’alors. Selon lui ,<< il faut servir sa patrie quelque soit le prix à payer sans rien attendre en retour >>

Jules Stanislas SAGBO (Stagiaire )



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *