Cybelline de SOUZA  à propos des trophées Theodore BEHANZIN : « C’est un hommage à un grand homme du théâtre »

116

Artiste comédienne béninoise, Cybelline DE SOUZA  est l’une des organisatrices de la compétition du conte dénommée trophée Theodore BEHANZIN. Ici, elle présente les motivations qui ont poussé l’Ensemble Artistique et Culturelle des Etudiants (EACE) de l’université d’Abomey-Calavi à organiser de cette compétition. Lisez plutôt.

Que peut-on comprendre de la compétition que votre institution organise ?

Il s’agit des  trophées Theodore BEHANZIN. C’est une compétition de conte organisée en mémoire de Theodore BEHANZIN, un homme du monde théâtral, un grand conteur, un grand comédien qui bien sûr est à fait l’EACE. L’évènement est donc organisé en son honneur. Mort le 19 juin 2003, cela fait exactement 15ans cette année. Si aussi nous organisons ce concours, c’est pour nous rappeler des forts moments de la vie de ce grand homme qui, à travers ses œuvres, a voyagé dans plusieurs pays Africains et Européens. Nous somme à la première édition dans l’organisation de cette compétition mais la nuance est que nous avons l’habitude d’organiser la nuit de conte de Theodore BEHANZIN. Une nuit dont l’édition 2018 se déroulera le 19 juillet 2018. La compétition n’est qu’un pas vers ce rendez-vous annuel.

Les critères pour participer à cette compétition ?

Nous ne sommes pas encore à la phase active du projet. Pour le moment, puisque c’est lui qu’i s’en charge, le jury n’a pas encore publier les conditions pour participer à la compétition. A propos, le jury est composé de Carole LOKOSSOU, comédienne, Brice BONNOU, homme des planches, et, enfin, Eric HOUNPKE directeur actuel du Fitheb. Il faut retenir que le premier prix de cette compétition est le trophée Theodore BEHANZIN. Ledit trophée sera remis au premier pendant la nuit de conte prévue pour le 19 juillet 2018.

Un mot pour clore cet entretien

On dit toujours que celui qui écoute à besoin de celui qui parle et vice versa. Ainsi dit, les participants ont besoins du public et le public a besoin des participants. J’invite donc tout le monde afin de partager avec nous cette soirée réservé à Theodore BEHANZIN. Je profite pour dire aux participants d’être «free » pour s’amuser parce que le conte c’est du partage, je vous remercie.

Réalisation: Yanick YEYE-LOKO (Stag)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *