Après quinze années de carrière, le roi du coupé-décalé, Arafat DJ, est passé de vie à trépas dans la journée du 12 août 2019 à la suite d’un accident en face de l’ambassade de la chine. Une situation qui, sans doute, a touché le monde musical non seulement ivoirien, mais également africain. Découvrez ci-dessous les avis des admirateurs de l’artiste.

Fiacre FOKE, étudiant et musicien à l’EACE :

C’est une histoire vraiment triste qui a joué sur ma psychologie. Il est vrai que ses morceaux ne sont pas toujours parfaits, mais motivent les gens à travailler pour évoluer. Il est un peu comme une source de motivation.

 

Bruno KOUETE, Chef cuisinier à l’UCAE :

Si c’est réel que Arafat DJ n’est plus, alors c’est triste, parce qu’il a eu une grande carrière. Il est reconnu dans le monde entier. Sa disparition jouera sur la musique ivoirienne, bien qu’il hurle dans ses morceaux. Mais à travers ce qu’il dit, plusieurs jeunes s’intéressent à la musique moderne. Mais on ne peut pas dire que le coupé-décalé mourra avec l’artiste, car il a formé d’autres talents qui peuvent valablement assurer la relève. Par exemple, Ariel Sheney.”

Nassibath, étudiante :

Moi particulièrement je ne suis pas fan d’Arafat Dj, mais la mort de quelqu’un ne peut en aucun cas constituer une joie pour moi. Aussi, je ne pense pas que ses œuvres se limitent à lui seul. D’autres artistes comme Débordo, DJ mix et consort peuvent continuer à faire vibrer la Côte d’Ivoire. Sans le lui coupé–décalé peut demeurer.”

 

Propos recueillis par Ange-Marie GAGLOZOUN & Jocelyne KOUKPOLIYI