Didier Toulassi sur la formation à Vidéo Leader Formation : « Sans orgueil, nos étudiants sont les meilleurs »

60

Le défi de toute entreprise de formation aujourd’hui est l’assurance de l’offre d’un curricula intégrant la pratique et la garantit d’un emploi. Ainsi, priorité est donnée aux métiers d’avenir. Dans cette catégorie peut être classé l’audiovisuel et les formations connexes. Plusieurs centres et écoles  s’investissent ainsi dans la formation de ces types de metiers. Ici, nous recevons Didier Toulassi, pdg de Video leader formation, pour opiner sur la question des métiers d’avenir et de la formation dans son centre avec toutes les opportunités qu’elle offre aux apprenants.

Le Héraut : Pour vous, quels sont les métiers d’avenir aujourd’hui?

Didier Toulassi : Un  métier d’avenir est avant tout ce qu’on aime faire. En effet, tout dépend de l’amour que vous donnez à l’activité que vous menez. Par expérience, je peux vous dire que c’est votre passion qui définit votre l’intensité de l’énergie que vous mettez dans une activité. L’énergie va avec là où la passion par. C’est une question d’intérêt et sa décline l’aspect de l’amour dans notre vie et dans la vie individuelle de chacun.

Tant que ce que tu as à faire, tu le fais bien, avec beaucoup d’amour, tout le monde identifie en toi la beauté et la retombée directe est qu’on te commande des services. Donc la première chose à retenir est que tout métier est métier d’avenir tant que c’est la passion qui le guide. Il y a des coiffeurs, des gens de petits métiers qui arrivent à s’en sortir au vu et au su de tout le monde, qui arrivent à faire de grandes réalisations. Tout ceci pour dire que si c’est un service que vous rendez et que vous le rendez avec amour, le monde va voir en vous la meilleure personne et vous allez réussir. Un message donc aux universitaires : que l’ont cesse d’avoir la tête en l’air, le tout commence d’abord par l’amour.

Maintenant, revenons au vif du sujet. Parmi tous les métiers, ceux qui sont mondialement reconnu sont ceux qui ont trait à la vie quotidienne. De ce fait l’audiovisuel est l’un des meilleurs métiers d’avenir. En effet, vous constaterez que l’audiovisuel est partout, dans tous les secteurs de la vie économique de tout les pays du monde. On ne peut rien faire sans l’audiovisuel. C’est un domaine immense. On ne peut pas faire la médecine sans l’audiovisuel, de même que la menuiserie, la soudure, la communication, le journalisme. Bref l’audiovisuel est dans tous les secteurs. L’audiovisuel est là pour parler du présent et pour parler du passé. Il y a plusieurs options du même domaine que d’autres peuvent prendre et retrouver leur chemin. C’est l’exemple du graphisme. Celui qui prend le goût du graphisme seulement peut vivre sa vie. C’est la même chose pour celui qui prend le domaine de la réalisation de documentaire. On ne peut pas se passer de l’audiovisuel aujourd’hui.

Ceci dit, explicitez-nous les opportunités qu’offre une formation en audiovisuelle

Quand je prends ce que nous faisons ici à Vidéo Leader par exemple, nous formons des techniciens, en cadrage tv, photojournalisme. Nous formons des monteurs, des techniciens de prise de vue et de montagne, des monteurs infographes, des monteurs réalisateurs et nous avons la VAE encore appelé la validation des compétences. Vous allez voir que tout ceci part de l’actualisation des éléments de la vie,  des résumés de la vie, l’histoire de la vie au  quotidien.

Nous formons donc des jeunes pour aller dans le monde audiovisuel à travers la radio, les télévisions, les maisons de production, agences de publicité et entreprises. Celui qui se fait donc former dans les métiers de l’audiovisuelle a des entrés à la radio, à la télévision, dans les maisons de production et même dans les entreprises pour la réalisation des reportages, d’affiches, etc. Maintenant le gros lot c’est au niveau du cinéma. Dans ce domaine,  ici au Bénin rien n’est encore fait. Le géant Nigeria était 3ème monde et depuis il est 2ème. Alors les opportunités sont enorme, le cinéma au Nigeria, c’est des milliards que cela embrasse. Les opportunités donc sont énormes.

Vidéo leader forme dans le domaine de l’audiovisuel. Que fait-il pour doper ces apprenants d’une formation de qualité pour qu’ils soient les meilleurs ?

Sans orgueil, nos étudiants sont les meilleurs. Ils sont  meilleurs parce que nous sommes conscients de ce que l’audiovisuel c’est une question de pratique et non une question du papier. Ici, la formation est tout un processus. Il s’agit d’abord d’une vague de 8 mois de formation avec des évaluations en cour de chemin jusqu’à la fin. Les apprenants doivent là faire des réalisations jusqu’à la fin de la formation, réalisations qui sont évaluées et qui les autorises  au stage.

Au retour, il y a un contrôle qui est fait et qui débouche sur le choix d’une chaine de réalisation. Nous sommes déjà là dans la deuxième année de formation. Alors est lancé la préparation d’un projet personnel de l’étudiant dans sa branche. Ledit projet est présenté au cours d’une pré-soutenance, est corrigé et fait enfin objet de soutenance. Vous constaterez donc qu’il ne peut pas y avoir de tricherie et que l’étudiant ne peut qu’être performant. La formation ici, c’est de la qualité.

Un mot de fin

Il faut retenir que l’audiovisuel est branche majeure des métiers d’avenir et que pour une bonne formation, l’étudiant doit pour choisir un bon centre afin de s’assurer une bonne formation. Par ailleurs, j’inviterai tout un chacun à faire son travail avec amour non sans oublier la puissance divine. Pour atteindre tout objectif, il faut demander, croire et remercier.

 

Réalisation : Romaric HOUESSOU & L. A. A.



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *