Éliminatoires CAN 2021:Steve Mounié raconte la mésaventure des Ecureuils à Freetown

281

Le voyage des Ecureuils du Bénin à Freetown restera pendant longtemps l’un des pires moments de leur histoire. Avec un bus bloqué à l’entrée du Siaka Stevens Stadium pendant des heures, les Béninois ont vécu un moment plutôt cauchemardesque raconté par Steve Mounié dans les colonnes du journal français Le Télégramme le jeudi 01 avril 2021.

Alors qu’ils s’apprêtaient à jouer un match important dans le cadre de la 6è journée des éliminatoires de la CAN 2021 face à la Sierra Leone, les Béninois se retrouvent subitement bloqués à l’entrée du stade. Cinq joueurs dont Steve Mounié doivent descendre expressément du bus. Ils seraient tous positifs au Covid-19 leur annonce-t-on.
« L’heure du match arrive, aucune décision n’est prise. Tous nos dirigeants sont devant notre bus, à l’extérieur, au téléphone en réunion d’urgence. Ils sont en train de monter au créneau (…). Et nous, on n’a pas le droit de sortir. », raconte l’attaquant du stade brestois. Les autorités sanitaire Sierra Léonais sont venus avec des ambulances équipées de dispositif Covid-19 pour transporter les cinq joueurs.
S’ensuit une discussion de longue durée qui laisse des Ecureuils impuissants bloqués dans leur bus toujours à l’entrée du stade. « A attendre pendant quatre heures, on a même dû pisser dans des bouteilles. Heureusement qu’on avait un peu d’eau et à manger. Finalement, le match ne se joue pas. », ajoute Mounié. A cet instant, la délégation béninoise doit faire marche arrière et retourner à son hôtel.
C’était là le début d’un autre moment de galère qui s’offre aux hommes de Michel Dussuyer. « On rentre à l’hôtel, on nous refuse l’entrée là-aussi ! (rires). On reste encore deux heures dans le bus, et ça finit par se décanter », a indiqué le joueur de Brest dans Le Télégramme. Les Béninois vont finalement revenir au bercail le mercredi 31 mars où ils sont tous testés négatifs avant leur retour en club.

Landry DJOSSOU (stag)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *