Emission forum développement sur radio univers : Adjignon Dénis, socio anthropologue éclaire les consciences sur la complexité de réussir avec de longue étude

109

Le studio  de radio univers de l’Université d’Abomey-Calavi a reçu ce 26 aout 2019 le socio anthropologue  Adjignon Dénis HODONOU.C’est dans le cadre de  l’émission forum développement présenté par Jean- Luc DAGAN, qui propose de trouver des solutions à la problématique de longues études en Afrique.

 

« Ils sont des milliers de personnes dans le monde à se poser mille et une questions sur leur avenir après s’être bardé de diplômes dans les universités ». C’est par ce propos que Jean-Luc DAGAN, l’animateur de ladite émission a introduit le débat. Des étudiants et élèves se sont  prononcés sur la question à travers le magazine qui a ouvert l’émission.

« J’irai chercher quelque chose à faire après la réussite au baccalauréat parce que je crains emboiter les pas  aux jeunes  chômeurs  »,  « on doit savoir  combiner les études et les activités para-académiques pour se prendre en charge et ne pas être un fardeau pour les parents ». Tels sont les propos recueillis chez étudiants et élèves, sur la question de l’embarras de choix à faire en ce qui concerne la problématique de longues ou de courtes études. Selon le socio-anthropologue, trois  acteurs de la société sont concernés par la thématique, il s’agit des parents, des enseignants et  l’Etat qui doivent travailler dans la complémentarité.

Selon lui, les parents ont un rôle primordial, car l’enfant ne voit pas le jour par hasard dans une famille. Les parents doivent très vite détecter le talent de l’enfant, afin de savoir l’orienter a-t-il démontré.   L’enseignant doit être un relais pour les parents, il doit donc avoir une bonne entente entre les deux éléments aucun maillon ne doit être négligé. L’Etat se doit alors de créer des structures ou des types d’écoles selon le talent que requiert l’enfant a-t-il fait remarquer. Il faudrait qu’il redéfinisse la politique  de l’éducation béninoise pour mieux développer le pays, car l’éducation est l’âme la plus puissante pour changer le monde.

Jean-Luc DAGAN, animateur de cette émission a ajouté pour finir que le changement de paradigme sociologique et anthologique, est donc indispensable au niveau de chaque acteur de la société pour le bonheur des 11 millions de Béninois.

Aïchath SALOU(Stag)

 



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *