ENTRETIEN AVEC L’ANCIEN DIRECTEUR BRICE BONOU DE L’EACE, LE PRESIDENT DU CNO/FESCUAO 2019 : « La prochaine rencontre déterminante, c’est la rencontre avec le Chef de l’Etat »

93

Du 28  août au 8 septembre 2019, le Bénin organise la 15ème édition du Festival Scientifique et Culturel des Clubs UNESCOA Universités de l’Afrique de l’Ouest (FESCUAO). Un festival qui regroupe en son sein six grands pays : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger et le Togo. Ainsi de centaines de  jeunes étudiants issus des Universités des pays membres du FESCUAO vont durant 10 jours prendre part à des activités scientifiques, culturelles. Pour en savoir plus sur l’organisation qui se trame au sein de l’organisation, une interview a été accordée au président du comité d’organisation. Il nous fait le point des préparatifs dans cet entretien. Lisons plutôt.

 

 

Aristide SETTIN : Le FESCUAO 2019 se pointe à l’horizon. Le Comité National d’Organisation (CNO) n’a plus de sommeil se bat au quotidien pour sa réussite. C’est le Bénin qui abrite l’édition 2019. En tant que Président du CNO, avez-vous une idée sur les préparatifs du club UNESCO universitaire d’accueil, l’EACE ?

Président du CNO BRICE BONOU : J’ai d’ailleurs fait un tour la dernière fois avec certains anciens pour voir les répétitions et je crois que l’Ensemble travaille pour représenter dignement le Bénin. Nous leur avons prodigué les conseils nécessaires.

Evidemment !

Absolument. Et cela ne pourrait en être autrement. Je sais qu’il y a des Aînés qui se préparent aussi à appuyer les différentes sessions, en apport de compétence et en expertise donc tout devra être prêt pour une bonne représentation du Bénin par l’EACE.

Très bien Président. Nous sommes le 21 Août, avez-vous la confirmation sur l’arrivée effective de tous les pays membres?

L’arrivée de toutes les délégations, oui. Nous travaillons avec le CIUPG qui est le lien formel avec toutes les délégations. Elles seront toutes au Bénin pour cette fête qui commence le 28 Août prochain.

Les autorités politico-administratives du Bénin sont-elles informées du FESCUAO 2019? Si Oui, quelles sont leurs contributions?

Elles sont informées. Sans être exhaustif, nous avons été reçus par l’Assemblée Nationale, le CES, les Ministères : Enseignements Maternel et Primaire, Economie Numérique, Intérieur et Sécurité Publique, Enseignement Supérieur, Affaires Etrangères. Ce jeudi on sera reçu à l’Agence Nationale de la Promotion du Tourisme. Et on sera bientôt à la Présidence; c’est dire que les autorités à tous les niveaux sont informées

Pour leurs contributions, j’en cite quelques-unes, mais pêle-mêle,

mise à disposition d’experts pour développer les thèmes (MEN)

Accompagnement à la proposition d’une communication en conseil des ministres (CNBU, FBACU, MEMP)

Réception des délégations ou des chefs de délégations en déjeuner ou diner (Assemblée Nationale, MAE).

Accompagnement pour l’autorisation du COUS pour hébergement, restauration et transport (MESRS)

Vu que vous avez été reçu déjà par plusieurs institutions de la République, avez-vous une petite certitude pour ces accompagnements?

Vous savez, dans ces situations, on attend toujours la concrétisation avant de crier victoire. Donc nous continuons toujours de demander à tous les amis ou anciens qui sont en contact avec ces différentes autorités de continuer de leur rappeler leur engagements et surtout de leur rappeler le caractère urgent des actions, car, on est déjà à la veille de l’évènement.

Accompagnement pour la disponibilité de la connexion sur le site du festival (MEN)

Merci Président. Où en êtes-vous aux préparatifs et moyens? (Restauration, Transport, Hébergements, salle de spectacles, etc…)

Comme je viens de le dire, nous avons eu quelques accords de principe, mais nous attendons encore des confirmations. Le rectorat de l’Université d’Abomey-Calavi, par exemple, a déjà mis toutes les salles à notre disposition et nous a expliqué toutes les dispositions à prendre pendant l’utilisation des dites salles. Pour l’hébergement, le transport et la restauration, on attend des confirmations encore tant à Abomey-Calavi qu’à Parakou. On a déjà un accord de principe pour Parakou mais il faut qu’il y ait une autorisation du Conseil d’Administration. Pour les lieux de représentations, nous avons moins de difficultés, car nous avons déjà l’accord de tous les responsables. Et le village du Festival étant le plus grand lieu de représentations, il ne dépend que de nous, sinon de la mobilisation des ressources financières. Des maquettes étant déjà proposées, nous n’aurons qu’à dérouler.

Ok, quelles seront vos prochaines actions?

Les membres des différentes commissions techniques sont déjà informés et on aura un échange avec eux dès ce jeudi pour qu’ils commencent les préparatifs chacun dans son secteur. Après, nous travaillons à avoir l’accord tacite du Ministère des finances pour le financement public et à partir de cet instant nous pouvons commencer, même si c’est en préfinancement, les dépenses. J’avoue que grâce aux efforts des membres du CNO et des certains anciens, nous avons déjà engagé certaines dépenses. Je les remercie au passage. Dès que nous aurons les garanties nécessaires, tout le monde sera appelé à apporter sa contribution (financière et/ou matérielle et logistique) pour la réussite de ce challenge. La prochaine action déterminante, c’est la rencontre avec le Chef de l’Etat et pour cela l’appui de tout le monde est nécessaire même si certaines autorités rencontrées ont promis nous aider dans ce sens.

Mais pour rencontrer le chef de l’État, vous pouvez contacter le Directeur Lazare SEHOUETO, Les honorables Eric HOUNDETE, L’honorable Orden ALLADATIN, Jules LODJOU, etc…. des dispositions sont prises pour ça ?

Nous essayons de ratisser large pour augmenter nos chances donc l’appel que je fais dans cette émission va dans ce sens. Avant ou maintenant, ils savent que nous attendons leur coup de pouce. Et je sais qu’ils ne marchandaient et ne marchanderont point leur contribution.

Nous sommes pratiquement à la fin de cet entretien, promettez-nous de revenir à 48h du démarrage du FESCUAO pour le point gloral?

Le Comité National à l’Organisation  reviendra à 48h pour le point pour que chacun puisse mieux préparer ses valises pour les 10 jours de bonheur que nous allons partager ensemble.

Avant de terminer, Êtes-vous en contact avec le 1er Directeur de l’EACE, Dr Paul AYEMONNA?

Dr AYEMONNA reste toujours notre guide.

Super, Je vous laisse conclure cet entretien Président

Juste dire merci aux structures faitières CNBU et FBACU qui nous accueillent depuis le début. Merci à tout le CNO pour la disponibilité malgré les emplois du temps chargés de tous. Merci à certains anciens qui tiennent à rester dans l’anonymat et qui nous ouvrent beaucoup de portes (je respecte pour le moment leur volonté, je trouverai l’espace et le moment de dévoiler leur nom). Merci à tous ceux qui, à partir de maintenant s’engagent à faire de cette édition leur chose et décident de mouiller le maillot avec nous. Merci au CIUPG. Merci à tous et que : vive l’EACE, vive le FESCUAO

Réalisation Aristide SETTIN



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *