FINALE DU JEU-CONCOURS LA VOIX DES FILLES 229 : Les droits des filles célébrés à travers l’art oratoire

97

Démarré il y a quatre semaines, le concours d’art oratoire dénommé “La voix des filles 229” a connu sa phase finale le samedi 30 novembre 2019 à l’hôtel le Méditerranéen de Cotonou. Organisé par  l’Association Internationale des Étudiants en Sciences Économiques et Commerciales  (AIESEC), ce concours vise à développer le leadership chez les jeunes femmes.
« Filles, Garçons : Mêmes  droits, mêmes pouvoirs, mêmes  libertés » c’est le thème sur lequel a porté les textes des huit candidats finalistes à ce jeu-concours. À l’issue des délibérations, ce sont Nwafor Favour du complexe  scolaire “la liberté”, Edoh Rebeca de la faculté des sciences agronomiques et Mantanvi Carine de l’école Normale Supérieure qui ont respectivement été sacrés première, deuxième et troisième. Devant un jury composé de trois membres – M. Tchêgoun le slameur, Mme Colombe Sacremento Dossou et M. Bernis Doussoh, chaque candidate a présenté en trois minutes le fruit de ses réflexions sur la thématique choisie. Pour la présidente du jury, docteur Colombe SACRAMENTO DOSSOU, ces 8 candidates ont fait d’appréciables efforts et sont appelées à donner le meilleur d’elles-mêmes pour qu’à travers leur voix, la jeune femme cesse d’être marginalisée. Divers lots tels qu’un ordinateur plus ses accessoires, une tablette, des sacs et autres gadgets ont été offerts aux lauréates pour les  encourager et les inciter à s’engager davantage pour la cause de la défense des droits des filles. Par ailleurs,  il sied de préciser que ce concours a connu la participation virtuelle comme physique de 50 candidates de différents lycées et collèges du Bénin dont la tranche d’âge est comprise entre 13 et 20 ans. Après l’étape de la présélection, 15 textes ont été retenus pour la phase suivante puis huit pour celle finale. Les regards sont à présent tournés vers les prochaines éditions pour des célébrations encore plus florissantes des droits des filles.

Aimé AKEKE


Previous PostFEBELUTTE-STAGE: LES LUTTEURS EN RECYCLAGE POUR 72 HEURES

Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *