JIF 2021 au Bénin : Monique Ouassa Kouaro met en lumière le leadership des femme revendeuses face au COVID19

468

A l’occasion de la Journée Internationale des femmes célébrée tous les 8 mars, la Directrice du Laboratoire d’Anthropologie Appliquée et d’éducation au Développement Durable (LAAEDD) Dr Monique Ouassa Kouaro a eu à présenter le vendredi 05 Mars 2021, les résultats de ses travaux de recherches sur « leadership féminin et stratégie de résilience face à la Covid 19 : étude comparée des femmes revendeuses de Djougou et Cotonou au bénin ». C’est à travers une visio-conférence ayant réunie en ligne une trentaine d’acteurs scientifique.

Parallèlement au thème général « leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 » retenu sur le plan international, dans le cadre la célébration de la journée internationale de la femme, la Directrice du LAAEDD, Dr Monique Ouassa Kouaro a eu à mener un travail de recherche sur « leadership féminin et stratégie de résilience face à la covid 19 » ; mettant un accent particulier sur l’étude comparée des femmes revendeuses de Djougou et de Cotonou au bénin.

L’objectif de la recherche étant d’analyser le leadership des femmes face à la pandémie de la COVID-19 sur le maintien de leurs activités génératrices de revenus à Djougou et à Cotonou,  ainsi que les stratégies de résilience développées, il ressort des résultats, que le recours des femmes  à la vente des tisanes pour accroître l’immunité des communautés contre la COVID19, la vente  des plantes médicinales, le commerce des masques, du gel hydro alcoolique et des détergents sont autant de stratégies de résilience développées par les  femmes à l’avènement de la maladie à corona virus.

« Ce que je faisais avant, j’ai laissé pour vendre les masques avec mes enfants et ma petite sœur au niveau des grands carrefours » a soulignée Nadège, la quarantaine, vendeuse de masques à Cotonou. Un des témoignages sur lesquels la communicatrice s’est appuyée pour mettre en lumière le leadership femmes de Cotonou et de Djougou face à la COVID19.

On note également a-t-elle ajoutée, le changement des stratégies de vente de certains produits l’utilisation des réseaux sociaux comme canal de vente et leur déplacement à la rencontre des clients.

En témoigne Maimouna, revendeuses de pagnes, à Djougou. « Dès que nous ramenons la marchandise, nous utilisons le téléphone et                                                                                                 surtout Whatsapp ». Si ce canal leur permet d’annoncer l’arrivée des marchandises aux client, l’autre stratégie consiste à faire « le porte à porte pour des livraisons ou des ventes à domicile. »

On retient donc de cette conférence du Dr Monique Ouassa Kouaro, maître conférence des universités du CAMES et Directrice du Laboratoire d’Anthropologie Appliquée et d’éducation au Développement Durable (LAAEDD) que malgré la mévente et l’insécurité compromettant l’activité de nombreuses femmes Djougou et Cotonou en raison de la pandémie, celles-ci de par leur leadership ont pu développer des stratégies de résilience contre les contraintes de la maladie.

Sèna serge ADJAKOU



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *