Accueil

Journée culturelle a l’UAC : Les ressortissants d’Idaasha célèbrent leur culture

95
Brice Sinsin, Recteur de l'UAC

UAC

Les étudiants ressortissants d’Idaasha ont célébré la 18e édition de la valorisation de leur culture. L’évènement a eu lieu le vendredi 8 juillet 2016 et a eu pour cadre le terrain de Basket-ball de l’université d’Abomey-Calavi.

Venus très nombreux en tenues traditionnelles pour certains et modernes pour d’autres, les étudiants ressortissants d’Idaasha ont célébré à travers une célébration, la valorisation de leur culture. Et pour y parvenir, ils ont retenu pour l’édition de cette année un thème intitulé : « La culture, socle de développement ». Dans sa prise de parole, le président de l’Association des étudiants ressortissants d’Idaasha, Arseine Obredja, a d’abord rendu grâce tout en remerciant ses frères et sœurs qui se sont mobilisés pour la tenue effective de cette édition avant de préciser que, celui qui perd sa culture, perd sa source et son développement. Un évènement qui s’organise chaque année et qui permet de réunir les enseignants et étudiants autour d’un creuset pour valoriser tout ce qui est de tradition IDAASHA. « Être un grand cadre ou intellectuel ne saurait vouloir signifier oublier sa culture. Donc, être dans cette association ne m’empêche pas d’étudier, ça me permet au contraire de mûrir ma connaissance pour réussir en amphi. », a affirmé Lucia Segla étudiante en linguistique 3 à l’Uac. C’est aussi une période de réjouissance et de retrouvailles après des mois d’étude. Cette fête a permis a Éliane Badjagou, étudiante en lettre moderne 1 de retrouver son frère perdu de vue depuis plusieurs années. Ainsi cette première journée de la fête est marquée par la danse « Agbadja » d’IDAASHA. La célébration a pris fin ce dimanche par plusieurs autres activités.

Patricia Béhanzin (Stag)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *