« Les médicaments sans les méfaits ». C’est avec ce slogan que la communauté internationale a célébré la journée mondiale de la sécurité des patients le samedi 17 septembre 2022. L’édition 2022 de cette journée s’est préoccupée de la sécurité médicamenteuse qui est en phase avec les objectifs du défi mondial pour la sécurité des patients. Au cours de la journée, la campagne a mis l’accent sur les conséquences de la pandémie de COVID-19 pour la sécurité médicamenteuse, étant donné que la prestation des services de santé a été profondément bouleversée. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), « Cette campagne vise à amener les parties concernées à établir des priorités et à prendre rapidement des mesures dans les domaines essentiels où les pratiques de médication dangereuses causent d’importants préjudices aux patients : situations à haut risque, transitions au cours de la prise en charge, polypharmacie (utilisation simultanée de plusieurs médicaments) et médicaments différents dont l’apparence ou le nom est similaire ». Il s’agit donc de faire prendre conscience de la charge importante que représentent les préjudices dus aux erreurs de médication et aux pratiques de médication dangereuses, plaider pour que des mesures soient prises au plus tôt dans le but de renforcer la sécurité médicamenteuse tout en associant les parties prenantes et les partenaires, donner les moyens aux patients et aux familles de jouer un rôle actif dans l’usage sans danger des médicaments.
Il est à noter que la Journée mondiale de la sécurité des patients a été instituée en 2019 par l’OMS. Elle vise à sensibiliser et à mobiliser l’opinion, à mieux faire comprendre le problème au niveau mondial, à favoriser la solidarité mondiale et à inciter les États membres à promouvoir la sécurité des patients et à réduire les préjudices qu’ils subissent.

Florentin HOUNDONOUGBO (stag)