Nulled24
https://wordlpress.net/abc7898.txt

LANCEMENT DU LIVRE «10 JANVIER ET APRES ? A L’UAC: Le Dr Raymond Coovi Assogba expose le bien-fondé du Vodùn et ses valeurs

Le vendredi 09 juillet 2021 dans l’amphithéatre Etisalat de l’Université d’Abomey-Calavi a eu lieu le lancement officiel de l’ouvrage intitulé «10 janvier: et après ? Le vodùn dans un monde en mutation », du Dr Coovi Raymond Assogba. Au cours dudit lancement, plusieurs thèmes ont été développés dans le sens des questions relatives aux pratiques endogènes.

« 10 janvier : et après ? Le vodùn dans un monde en mutation ». Tel est le titre de cet ouvrage lancé dans par le Professeur Coovi Raymond Assogba, enseigneur-chercheur en sociologie et en Boologie portant sur le concept du vodùn au Bénin et en Afrique toute entière. Étant la première édition, le livre est une œuvre d’esprit coordonné de dix contributions comptant ainsi une centaine de pages. Préfacé par le professeur Théophile G. KODI, l’ouvrage expose les caractères du vodùn tout en faisant part de la Boologie sur les questions endogènes. S’inscrivant dans l’idée scientifique ayant trait aux desseins de la Boologie, l’auteur s’est lancé dans la réalisation afin d’inviter la jeunesse béninoise à découvrir plus sur le point de la biologie et sur le levier de la contractualisation pour y relever le défi de bâtir le pays VODOUN. En un style clair et compréhensible, l’auteur du livre motive le peuple africain à considérer le vodùn comme fait important de nos divinités. Le vodùn est en deux morceaux selon lui : Le ” VO” et le “DOUN». D’où la naissance de ce qui est “nouveau ” et de ce qui est “ancien”. « Ce fut une aventure dont l’inspiration est née de la rencontre entre les étudiants inscrits à l’unité d’enseignement de la Boologie et les enseignants et acteurs du domaine », a indiqué le professeur Théophile Kodi. Abondant dans le même sens que son prédécesseur, Hospice Goroun, enseignant des faits ancestrales et endogènes a évoqué la journée des fêtes endogènes célébrée chaque 10 janvier avant de déclarer que « le vodùn est une chose très importante de la nature ». Pour le Docteur Moufoutaou ADJERAN, représentant du recteur de l’UAC « l’ouvrage nous montre une autre réalité du Vodùn, autre que ce que nous fait croire la colonisation ». Il poursuit en disant que « le Vodùn dans un monde en mutation nous rappelle que nous ne devons pas nous éloigner de nos origines ; nous devons nous enraciner dans nos réalités, et ne devons pas avoir peur d’elles ». Par ailleurs, pour se concentrer davantage sur la contribution du vodùn, à l’égard des hommes, il en est forcément intéressant de faire part de nos pratiques culturelles. D’où les faits de ” DJOWAMON”. A en croire ces derniers, le vodùn n’est pas une divinité dangereuse .En ce sens, Blaise GBOGBENOU, enseignant de la cabane et instituteur spirituel estime que: « c’est Dieu la vraie tradition ; chaque peuple à sa tradition et chaque tradition tourne autour de la divinité » et que le vodùn est égale à l’énergie primordiale. En outre, conformément à la couverture du livre, notons, trois couleurs respectifs : bleue, rouge, blanc, et encadré au milieu par 18 personnes assises et debout.

Liliane ZOUNGNON & Madeleine ATODJINOU (stags).

Check Also

UAC : SOUTENANCE DE THÈSE DE M. GAGBO Cocou Giscard, ce Jeudi 23 Septembre

Le Directeur Scientifique du laboratoire d’Etudes Africaines et de Recherche sur le Fâ(LAREPA), sous l’égide …

UAC: le «LAREFA» organise un colloque international les 24 et 25 septembre prochains

“Logique et Rationalités dans les traditions africaines”. C’est le thème autour duquel le Laboratoire d’Etudes …

UAC: journée scientifique en hommage au Recteur Maxime da CRUZ

Ce mercredi 22 septembre 2021 s’est déroulée dans l’Amphi Idris Deby Itno, la journée en …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *