Lancement de single : DAC et ANKAA présentent END, un confluent de romance et de sincérité

113

C’est par le biais d’une conférence de presse, ce mercredi 30 août 2017, au Domus Pacis, que les artistes D.A.C et ANKAA ont présenté au public béninois leur nouveau chef-d’œuvre musical, END. END pour « Entre Nous Deux ».

« Entre nous deux », pour non pas signifier la collaboration, mais au-delà, manifester leur attachement l’un à l’autre, dérouler ce lien fédérateur qui les unit, exprimer l’un à l’autre leur engagement. En couple, les deux artistes ont par ce single, chanté l’amour, l’amour d’un homme à sa dame et vice-versa, pas pour se conquérir, mais pour se raconter leur union. Une union de longue date, puisque partie à 16 ans, qui marque la pureté de leur sentiment et ce penchant complaisant, cette tendresse, ce côté fin et soyeux de leurs émotions. Finesse que la marque de wax en soie Fadi Wax vient parer. En effet, c’est elle qui, du fait d’un contrat de Brand Ambassador avec les deux artistes, se promeut à travers ledit single. Single ni reggae, ni Rnb, ni jazz, ni rock, qui se métisse des influences Hip Hop, Soul et Afro, peut-être pour correspondre aux univers des artistes, et qui offre une mélodie délicate et tranquille, aveu d’un travail sur-mesure. En effet, ANKAA a dû se passer de son staff et se confier à GK pour la composition de l’instrumentale sur lequel roule un texte rédigé distinctement : « moi je n’ai d’inspirations que la nuit alors que pour elle (ANKAA) ce n’est possible que dans la journée » confie DAC. Et si ce single sonne sur un rythme doux, ce n’est pas uniquement parce qu’il a été écrit à Fidjrossè, à découvert du vent berceur et frais marin ; mais c’est surtout aussi parce qu’il révèle une sincérité qui aurait bien de peine à se dissimuler. Il est donc impossible de cacher que celui-ci exprime une émotion jeune et plaisante.

Couple ? oui ! mais univers différent

D.A.C, de son vrai nom ADOSSOU Armel est né le 28 décembre 1983 à Porto Novo au Bénin. Il fait ses premières armes en anglais avec le groupe anglophone Micmic. La rencontre avec son premier producteur Max P en 2006 sera à l’origine de son premier album totalement en anglais « Life Gifted » sur lequel D.A.C a invité certains de ses pairs (E-ray, NastyNesta, Sam, Adn et R-man). D.A.C rejoint en 2007 le label CCC. ANKAA elle, de son nom Estelle PAM est une chanteuse Franco-Congolaise aux influences Soul, Afro, Hip Hop, Pop, Rnb née en France en avril 1984. Ses premières scènes parisiennes lui feront découvrir la chorale « we are one » pour laquelle elle passe l’audition et est acceptée comme soprane. Après plusieurs scènes et des collaborations avec plusieurs artistes français (dont Kery James), elle intègre en 2003 le groupe Hip Hop Rnb « Blacksphère » qu’elle quittera en 2004 pour devenir choriste pour l’artiste « Salwa » avec laquelle elle fera plusieurs salles parisiennes. Ankaa travaille actuellement sur son premier projet solo dont les premiers singles sortiront avant la fin de l’année 2017.

Perspectives…

La sortie de ce single, une seconde collaboration entre le couple artiste, ne vient pas lancer la mise sur pied d’un projet commun. Juste après la sortie du morceau, les artistes comptent retournés sur leurs préoccupations respectives. Ankaa s’attelant déjà à finaliser son premier projet solo et D.A.C à boucler son album. D’ailleurs, Ankaa offre un concert au Domus Pacis le 16 septembre 2017 avec son orchestre pour mieux se faire découvrir par le peuple béninois.

Luc Antoine AMEGNISSE



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *