Lancement d’ouvrage a l’Uac : « Le bal des bouffeurs » pour un éveil des consciences

110

L’amphi Idriss Deby Itno de l’Uac a servi de cadre  hier mardi 05 juin 2018 pour la présentation officielle de la première œuvre romanesque   de l’écrivain béninois Rivarol Ahouanvoebla. Intitulé « Le bal des bouffeurs », ladite œuvre vient contribuer à éveiller les consciences pour un développement du continent.

 « Pour dénoncer les vices de la société, j’ai choisi l’écriture», ce sont là, quelques propos de Rivarol Ahouanvoebla, témoignant du projet d’écriture qui a conduit à l’œuvre. Préfacée par Jérôme Carlos, l’œuvre est un roman et est titré et développe entre autre les thèmes ayant rapport aux problèmes  de la société africaine tel l’imposition du FCFA ,la mauvaise gouvernance, manque d’emploi des jeunes, la corruption.

Pour l’auteur, cette œuvre vient contribuer à recentrer le débat  sur le développement de l’Afrique en présentant le continent tel qu’il apparait, sans artifice, avec ses tares malgré ses grandes richesses. A cet effet, Rivarol Ahouanvoebla affirme que les choix des couleurs que porte son œuvre ne sont pas anodins. « Le jaune représente l’espoir investi dans la vie, le vert explique la verdure de l’Afrique et le bleu  témoigne de l’immensité de la densité africaine ».

Par ailleurs, pas loin de cette logique, la cérémonie de présentation de l’œuvre a servi de tremplin pour inciter la jeunesse à un engagement pour un meilleur avenir. C’est dans ce sens que l’auteur a exhorté le public à s’investir lui-même dans entrepreneuriat afin de prendre son destin en mains. « La jeunesse doit se battre pour s’assurer un meilleur avenir au lieu de toujours tendre la main ». sans ceci, ajoute-t-il, le développement de l’Afrique n’est pas à espérer.

Le professeur Euloge OGOUWALE, parrain de l’évènement ne s’est pas écarté de cette logique. Il a par ailleurs invité à prendre exemple sur le jeune auteur.

Aimé AKEKE & Mavine GNIMADI (Stag)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *