Nulled24
https://wordlpress.net/abc7898.txt

Législatives d’avril 2019 : Des 4 blocs alliés à sa cause, lequel fait chanter le cœur de Patrice Talon ?

Depuis la promulgation de la nouvelle charte des partis politiques, plusieurs parties et alliances politiques ont pris le pari de se rendre ensemble aux élections législatives. La formule trouvée, c’est le regroupement en bloc. Jusque-là, 4 grands regroupements sont connus : les Progressistes, les Républicains, le bloc UDBN et AND. Mais mystère ! Parmi tous ces blocs en ordre de bataille pour sa cause, le président de la République n’a-t-il pas un préféré ? Lequel ?Aux termes de l’article 6 de la constitution béninoise de décembre 1990, le suffrage est universel, égal et secret. Cela n’empêche néanmoins de se poser une question à la veille des élections législatives : des 4 blocs acquis à la cause du chef de l’État, à sa politique et à sa gouvernance, pour lequel Patrice Talon votera-t-il le 28 avril 2019 dans sa quête de la majorité à l’Assemblée Nationale ? Même s’il accordait son soutien à tous ces partis, il n’en demeure pas moins vrai qu’il devra accorder sa voix à un et un seul bloc. Lequel ? L’Union Progressiste ? Le Bloc Républicain ? l’UDBN de Prudencio ? Ou l’AND de Houdé ? Grand dilemme pour le chef de l’État qui déjà fait face à un autre casse-tête, le positionnement des candidats pour ces législatives qui avancent à grands pas. Mais pas un si grand dilemme, car l’homme n’aura qu’à porter le regard sur deux blocs, les républicains et les progressistes. Cela pourrait se justifier, en effet, par l’insoumission de certains partis à la volonté du chef de l’État, à travers sa réforme du système partisan, de créer deux grands partis pour faire disparaître les centaines qui existaient. Et si, en dépit de ce vœu, beaucoup de partis se sont affranchis de sa volonté, et d’acteurs politiques se sont émancipé, il est plus que probable qu’ils n’auront pas cette précieuse voix de celui qu’on appelle “Agbonon”.

Reste-t-il maintenant, de savoir lequel des deux grands blocs sera l’élu, entre républicain et progressiste la question subsiste. Ici, sied-il de rappeler que le Chef de l’État dans l’exercice de sa politique s’est beaucoup plus entouré de jeune. En témoigne d’ailleurs la composition de son gouvernement et tout porte à croire qu’il nourrit secrètement l’ambition de renouveler la classe politique béninoise pour s’affranchir d’éventuels vétos. Et le bloc qui semble donner plus de place à la jeune génération est celui des républicains avec dans son rang des figures tel que Adidjatou Mathys, Mathias de Chacus, Oswald Omeky et bien d’autres. Ce bloc pourrait bien avoir le privilège de bénéficier de la voix du Chef de l’État. Mais qu’en serait-il des progressistes ? Ce bloc renferme en son sein de vieux barons politiques, aux côtés de qui, Patrice Talon qui envisage avoir la majorité pour la prochaine législature semble jouer la carte de la prudence. Pourra-t-il se libérer d’eux aussi facilement ? La question reste posée surtout quand on connaît l’imprévisible météo politique au Bénin. Tout compte fait, le dernier choix revient au chef de l’État dont l’habileté politique n’est plus à démontrer.

Cristal AKOYESSOU

Check Also

Bénin : les raisons de la démission  de Jean- Michel Abimbola du parti politique Bloc Républicain (BR)

Le vendredi 30 Avril 2020, le ministre Jean-Michel Abimbola membre Fondateur et Secrétaire Général adjoint …

Patrice Talon sur RFI et France 24 : LE CHEF DE L’ÉTAT DIT NON À UN TROISIÈME MANDAT

Patrice Talon a refusé d’être candidat à la présidentielle de 2026. C’est à travers une …

MGF AU MALI : Les ODDF contestent l’absence de loi devant la Cour de justice de la CEDEAO

Ce lundi 12 Avril 2021, plusieurs organisations de défense des droits des femmes ont entamé …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *