Manque d’affluence lors de certains matchs de la CAN Égypte 2019 : quelles en sont les raisons ?

105
Du 21 juin au 19 juillet 2019, le pays des pharaons accueille la 32e édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football. Cet évènement qui plonge le continent tout entier dans un mois de sensations fortes ne connaît cependant pas l’engouement escompté.

Le stade international du Caire, le stade d’Alexandrie, le stade du 30 juin de la défense aérienne, le stade Al Salam, le stade de Suez et celui d’Ismaïlia sont les six stades prévus pour accueillir les matchs de cette CAN 2019. Le match d’ouverture qui laissait présager une grande affluence avec la présence de 75 000 spectateurs au stade du Caire n’était visiblement qu’un leurre vu que le match du lendemain opposant la RDC à l’Ouganda et se déroulant dans la même enceinte n’a connu que 1083 supporters selon LePoint. Ainsi s’est déroulée la messe jusqu’ici pour les nations africaines sauf pour l’Égypte qui à chacun de ses matchs voyait les tribunes remplies comme par enchantement.

Et pour causes…

Les causes de ce problème sont variables. Pour certains, les prix des tickets seraient hors de portée de la masse, à noter que les prix oscillent entre 100, 300 et 500 livres égyptiennes soit 3200, 9800 et 16 300 francs CFA. Hormis cela, certains ont dénoncé les tracasseries (inutiles selon eux), liées à l’accès aux stades. Le fait que le supporter soit dans l’obligation de valider et connecter au préalable le numéro du billet au fan ID avant de se rendre sur les lieux ferait barrière à la bonne volonté des supporters. Mais ce phénomène n’est sans doute pas sans conséquence. Dans l’immédiat, ce fait pourrait jeter une once d’incrédibilité sur la grande notoriété et le prestige de cette compétition qui n’en demeure pas moins la plus grande sur le plan continental. Ceci ne fait pas non plus les affaires de la CAF au niveau des entrées financières par rapport à la vente des billets et aussi par rapport au financement de tutelle (FIFA). D’un autre côté, cela ne fait pas non plus les affaires des pays du Maghreb, parce que la CAN pourrait ne pas y revenir de sitôt vu les préjugés raciaux qui existaient entre cette partie de l’Afrique et le reste du continent.

Que faire dans ce cas ?

Déjà, par rapport aux montants (jugés hors de portée), les prix des billets de la plus basse catégorie ont été baissés. Ensuite, la CAF, en collaboration avec certaines associations caritatives, entend prendre en charge le transport et l’entrée des enfants, des personnes âgées et des personnes à mobilité réduite pour redonner un coup de pouce à cette CAN. Il faudrait par ailleurs que la CAF rende les entrées plus faciles peut-être en supprimant la nécessité du fan ID et de sa synchronisation avec les numéros de billets pour éviter que cette CAN, déjà vue comme un fiasco à ce niveau par nombre d’observateurs, ne le soit encore davantage pour les prochaines éditions. Car, un stade plein et enthousiaste est bien ce qui donne de l’entrain au football. Rappelons que la finale de cette édition de la plus prestigieuse compétition africaine de football est prévue pour se disputer le 19 juin entre le Sénégal et l’Algérie.

Joseph TONOUKOUEN (Stag)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *