Mouvement d’humeur et sit-in à la Faculté des sciences de la santé : Les étudiants en Odonto-Stomatologie réclament de meilleures conditions d’étude

117

C’est la cour de la Faculté des sciences de la Sante (Fss) qui a servi de cadre ce mardi 8 mai 2018 aux étudiants spécialisés en Odonto-Stomatologie  de ladite faculté d’exprimer leur  mécontentement par rapport à la crise qui secoue leur Union de formation et de recherche (Ufr). Une occasion pour ces manifestants d’appeler le Président de la République, Patrice Talon, au secours.

Dénoncer la mauvaise qualité de la formation des enseignements en Odonto-Stomatologie de la Faculté des sciences de la santé (Fss) de l’Université d’Abomey Calavi (Uac)  afin qu’une résolution définitive soit trouvée. C’est le but visé par le mouvement d’humeur organisé ce mardi 8 mai 2018 par l’association des étudiants en Odonto-Stomatologie (Aeosb) de ladite faculté afin de tirer la sonnette d’alarme.

Selon ces étudiants manifestants, depuis la création de la filière en 2011, la première promotion d’étudiants censée être en fin de formation, sixième (6ème) année, n’a pas encore fait les travaux pratiques du niveau deuxième (2ème) et troisième (3ème) années qui constituent pourtant un préalable indispensable pour commencer les stages cliniques de niveau quatrième (4ème), cinquième (5ème) et sixième (6ème) années. A les écouter, la filière Odonto-Stomatologie souffre de nombreux maux.

Entre-autres, l’inexistence sur le territoire national d’enseignements de rang magistral dans le domaine, l’inexistence de la clinique universitaire en Odonto-Stomatologie devant servir de cadre aux stages hospitaliers, le sous-équipement criard du seul laboratoire ( non fonctionnel) et l’inexistence de plusieurs autres laboratoires devant servir de cadre pour les travaux pratiques. Et dans le but de contribuer à trouver une solution à ces problèmes, plusieurs correspondances et de propositions concrètes et réalistes ont été effectuées à l’endroit des autorités en charge de ladite formation et même à l’endroit du ministère de l’enseignement supérieur.

Mais, toutes ses démarches sont restées sans suite à en croire ces étudiants. Et dépassés par le mutisme des autorités de la Faculté des sciences et de santé (Fss) et du ministère de tutelle, ces étudiants sollicitent l’intervention du chef de l’Etat, Patrice Talon,  pour que ce dernier vole à leur secours. Ces étudiants aujourd’hui dépassés entendent revenir à la charge si leur cri n’est pas vite entendu.

Pancrace LOVOU



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *