Politique au Bénin : PATRICE TALON SE PRONONCE SUR LA VAGUE D’ARRESTATION DES OPPOSANTS BENINOIS

186

Interrogé sur la vague d’attestation enregistrée ces derniers temps au Bénin, le Chef de l’État Patrice Talon s’est ouvertement adressé à la communauté internationale par le biais de la Radio France Internationale et France 24. Cet entretien s’est déroulé dans la matinée du vendredi 30 avril 2021.

Avant comme après les élections présidentielles du 11 avril 2021 au Bénin, plusieurs arrestations ont été enregistrées dans le rang des opposants béninois. Dans une interview accordée à RFI et France 24, Patrice Talon, Président de la République du Bénin, a expliqué les cas de Reckya Madougou et du Professeur Frédéric Joël Aïvo. Il affirme qu’« Ils n’ont pas de partis politiques. Ils débarquent et disent que l’élection n’aura pas lieu. Ils l’ont dit partout. Mais quand on demande à des gens de procéder à des assassinats comme au Burkina, au Mali, il faut que le Bénin s’enflamme, il faut qu’il y ait insurrection et là il y aura réconciliation et tout ». Dans ses clarifications, le Chef de l’État va plus loin en justifiant les chefs d’accusation portés contre les opposants arrêtés en général et en particulier contre l’ancienne garde des Sceaux Reckya Madougou et le professeur Aïvo.

« Ils ont recruté des gens pour des assassinats aveugles », a-t-il évoqué. En effet, dans l’intention de savoir si les détenus politiques du régime en place pourront bénéficier d’une grâce présidentielle, le président de la République oppose un non catégorique et martèle que ce serait une erreur grave de sa part. « Il n’est pas envisageable que des gens soient graciés pour des actes qui deviennent répétitifs. Ce serait une faute » a-t-il fait entendre ?

Pour rappel, le Président Patrice Talon élu pour un second mandat de cinq ans sera investi le 23 mai prochain dans un contexte politique toujours aussi tendu.

Jean-Baptiste HONTONNOU (Stag)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *