Nulled24
https://wordlpress.net/abc7898.txt

POUR LA VALORISATION DES LANGUES MATERNELLES: Le DSLC et l’INIREF font des propositions courageuses et indispensables

A l’occasion de la journée internationale de la langue maternelle, le département des sciences de langage et de la communication et l’Institut international de recherche et de formation(INIREF) ont organisé un mini colloque le mardi 23 février 2021. Tenue dans l’amphithéâtre Houdegbé de l’Université d’Abomey-Calavi, cette assise scientifique a été l’occasion réfléchir sur la valorisation des langues maternelles.

A la fin de l’événement

« Promouvoir le multilinguisme pour l’inclusion dans l’éducation et la société ». C’est la thématique centrale qui a été au cœur des échanges entrant dans le cadre  de ce mini-colloque organisé par le département des sciences de langage et de la communication(DSLC) en collaboration avec l’Institut International de Recherche et de Formation(INIREF). Ce thème vient rappeler la place déterminante de la langue pour un pays et l’essor de la société. Cette assise a été organisée pour célébrer la 21ème édition de la journée internationale de la langue maternelle. Dans son mot de bienvenue, le Chef du DSLC, Professeur Samuel Djengué, a fait savoir aux participants que, cette journée vise à réfléchir sur les stratégies à mettre en place et à faire des propositions et recommandations pour la valorisation des langues maternelles dans nos différentes sociétés. A l’en croire « Il est de notoriété publique que la langue est un facteur important de développement socioculturel et économique. C’est conscient de cela que l’Unesco a institué la journée internationale des langues nationales ». De ce fait, la langue est comprise dans ce contexte comme l’âme d’un peuple, d’une nationalité.

Au cours de cette rencontre scientifique, plusieurs recommandations ont été faites par les différents participants.  Déjà, le Doyen de la Faculté des Lettres Langues Arts et Communications (Fllac), Pascal Okri Tossou, venu lancer les hostilités pense qu’«il est important que le soleil se lève à présent sur la pertinence de nos langues nationales ». Ainsi, il recommande la promotion du multilinguisme ; tout en déplorant l’usage de la langue française dans tous les discours prononcés au cours de cette célébration.

Pour ce fait, ce dernier, recommande que la prochaine édition, celle de 2022 soit animée et célébrée dans les langues maternelles du Bénin. Prenant la parole, Moïse Sèdjro, Secrétaire Général de l’INIREF, a insisté sur l’instauration des langues maternelles dans les écoles, l’administration y compris dans les offres de formations universitaires.

De même, l’INIREF et les participants à la journée recommandent au Bénin, la reconnaissance officielle des langues nationales sans exclusion par le pouvoir, pour l’instruction, l’administration et la justice, sur leurs terroirs respectifs. Dix différentes communications ont été au cœur de ce mini-colloque dont la « représentation des langues nationales : français et leurs contacts chez les enseignants et leurs implications dans des apprentissages bilingues innovants au Bénin » ; la « promotion des langues africaines : le 10ème obstacle »., il faut signaler par ailleurs que des animations et prestations culturelles ont meublé cet événement.

 

Emmanuel AZINHOU

Check Also

Littérature : Cyra Yvette ANIHOUVI lance une autobiographie

Avec l’appuie de Bénin excellence, Cyra Yvette ANIHOUVI a procédé au lancement de son tout …

Soudan : les militaires viennent de prendre le pouvoir, le Premier Ministre arrêté

Au Soudan les militaires viennent de prendre le pouvoir, le général Abdel Fattah al-Burhane annonce …

Le Nigeria lancera ce lundi 25 octobre une version numérique de sa monnaie, le eNaira

Aujourd’hui lundi 25 octobre 2021,le Nigeria va dévoiler une version numérique de sa monnaie, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *