PROJET DSSR-BJ AU BÉNIN : Eléonore Yayi Ladékan plante officiellement décor

879

L’ambassade des pays Bas en collaboration avec les universités nationales et instituts du Bénin a procédé le vendredi 29 Janvier 2021 au lancement solennel du projet de ” Renforcement des capacités des établissements d’enseignement en santé et droits sexuels et reproductifs (DSSR-BJ ). C’était en présence de plusieurs autorités ministérielles et universitaires à Majestic hôtel de Gbégamey à Cotonou.

                          La Directrice Pays au cours de son allocution

Contribuer à l’accès universel, à la santé et aux droits sexuels et reproductifs conformément aux objectifs 3 et 5 des ODD. Tel est l’objectif principal ayant mobilisé les acteurs du ministère néerlandais des affaires étrangères à travers le Nuffic en collaboration avec les universités nationales et instituts du Bénin autour de ce projet dénommé DSSR-BJ-BJ. Elaboré il y a de cela quelques mois grâce à la coopération entre le Bénin et l’État néerlandais, le projet de Renforcement des capacités des établissements d’enseignement en santé et droits sexuels et reproductifs prend officiellement son envol ce jour.

A travers donc cette cérémonie de lancement qui a connu la participation des ministres de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et son homologue en charge des affaires de la famille et des microfinances, l’ambassadrice des pays Bas près le Bénin et une forte délégation des universités d’Abomey-Calavi, de Parakou et celle agricole de Kétou a été l’occasion pour Nelly Kelomè, Directrice Bénin du projet et son coordinateur Alphonse AFFO, de lever un coin de voile sur le projet en vue de sa vulgarisation.

De l’objectif principal aux résultats, en passant par les impacts à long terme du projet, on retient que la cible principal de ce projet se trouve les jeunes garçons et filles pris en compte de façon équitable, sans oublier les autorités administratives et le corps enseignant des universités du Bénin. Comme le souligne Véronique Tognifodé, ministre des affaires de la famille et des microfinances, ce projet vient dans un contexte où <<malgré les avancées remarquables observées ces dernières années, notre pays doit faire face encore à de nombreux défis en matière de santé sexuels et reproductive >> a t-elle affirmée.

                                                 L’Assistance

D’autant plus que près de 60% des jeunes adolescents béninois sont encore de nos jours victimes des conséquences du phénomène d’abus sexuels sans pouvoir pour autant se défendre faute d’éducation sur la santé sexuels et reproductive ; a appuyée Eléonore Yayi Ladékan ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Si pour le recteur ce projet vient à point nommé car, récemment interpelé par la représentation nationale sur les sujets qui doivent être désormais faire objet d’enseignement dans les sphères académiques; il contribuera en outre, à en croire To Tjoeker-Kleve, ambassadrice des Pays Bas près le Bénin, à diminuer le taux de grossesse non désirée et augmenter la connaissance des jeunes sur tous les aspects de la sexualité et sur les droits sexuels et reproductifs.
Espérant donc de bons résultats à l’issu du projet, Eléonore Yayi n’a pas manquée d’inviter les différents acteurs impliqués à une bonne collaboration en vue de la parfaite réussite de cette initiative.

Il faut noter qu’en prélude de cette cérémonie de lancement officiel du projet , un concours de plusieurs catégories : logo, slam, scénario et vidéo a été organisé et les meilleurs ont reçu leurs attestations au cours de l’événement. Il s’agit respectueusement de Imourane Koutché, Eklou Amagbégnon, Jean-Baptiste Sossou et O. ANANI.

Séna Serge ADJAKOU



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *