Prorogation du mandat de Patrice Talon: Théodore Holo contredit la Cour Constitutionnelle

224

La cour constitutionnelle ne devrait pas se déclarer ” incompétente” pour connaître du recours contre la prorogation du mandat de Patrice Talon de 42 jours. C’est la position du professeur Théodore Holo sur la décision rendue par la Cour DJOGBENOU.

C’est un fait ! La cour DJOGBENOU dans sa décision rendue jeudi 07 septembre en réponse à des recours contre la prorogation du mandat du Président Patrice Talon induite par la révision de la constitution s’est déclarée incompétente.

Une décision qui suscite d’énormes contre-réactions. Et dans le rang des personnes qui contredisent la présente décision se trouve l’homme du droit Théodore Holo qui a pris le contre-pied parfait de la décision sans recours rendue de la Cour DJOGBENOU. Ce dernier pense que la cour aurait pu départager tout le monde.
« Le juge ne pouvait pas se déclarer incompétent d’autant plus que le président a prêté en 2016 le serment de respecter la Constitution, de la défendre. Et si le mandat commence le 06 avril c’est dû à des circonstances exceptionnelles. En 1991, le président Soglo étant malade n’a-t-il pas prêté serment que le 04 avril. En 1996, le président Kérékou a prêté serment le 04 avril, mais il a omis une formule : ” Les mannes de nos ancêtres “, la Cour saisie a annulé le serment qu’il a dû reprendre le 06 avril. Ce qui fait que désormais le mandat commence le 06 avril. Le président qui est élu sur la base de cette constitution doit finir son mandat en principe le 05 avril à minuit. Maintenant qu’il y a eu révision en 2019, le président qui serait élu en 2021 doit prêter serment sur cette constitution révisée et lui maintenant doit finir son mandat au mois de mai », a t-il laissé entendre. Plus loin, il déclare
« De mon point de vue en tant que juriste, cette disposition ne peut pas avoir un effet rétroactif par rapport au mandat du Président en exercice et par conséquent la Cour doit le rappeler pour rester dans cette exigence »

Aimé AKEKE



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *