Breaking News
Home / Accueil / Rentrée scolaire  2018-2019 : Le Gouvernement garantit plus de 12 milliards pour assurer une rentrée apaisée

Rentrée scolaire  2018-2019 : Le Gouvernement garantit plus de 12 milliards pour assurer une rentrée apaisée

Suite à la deuxième session ordinaire de la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociation Collective Gouvernement / Centrales et Confédérations Syndicales au titre de l’année 2018 tenue le jeudi 13 septembre 2018, c’est un soulagement qui est ressortit pour les enseignants permanents, contractuels, les vacataires et des parents d’élèves. Déroulée à l’INFOSEC de Cotonou, cette rencontre a été des plus décisives pour la garantie d’un bon déroulement de la rentrée scolaire 2018-2019.

C’est conformément au souci du Gouvernement d’assurer de meilleures conditions pour la prochaine rentrée scolaire que se sont tenu les assises entrantes dans le cadre de la deuxième session ordinaire de la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociation Collective Gouvernement / Centrales et Confédérations Syndicales.

A cette occasion, les actions menées par l’exécutif ont été exposées et portées à la connaissance des participants composés  essentiellement des Secrétaires Généraux des centrales et confédérations syndicales. Dans la suite logique, des actions, le Gouvernement a débloqué  la somme de 12 milliards 378 millions de francs CFA pour le secteur.

Les fonds serviront essentiellement pour : le payement des primes de rentrée, de travaux de nuit, d’incitations pour zone d’accès difficile, de rendement, de journées pédagogiques et de gratifications aux enseignants du MESTFP pour un montant de 2 milliards 112 millions 961 mille 400 FCFA ; le payement des primes de rentrée, de travaux de nuit, d’incitations pour zone d’accès difficile, de rendement, de journées pédagogiques et de gratifications aux enseignants du MEMP pour un montant de 4 milliards 642 millions 904 mille 800 FCFA ;le payement de l’avance de trésorerie au profit du MEMP représentant le quart de la subvention de l’État pour le fonctionnement des écoles maternelles et primaires publiques au titre de l’année scolaire 2018-2019 pour un montant de 1 milliard 600 millions 125 mille francs CFA ;le payement de l’avance de trésorerie au profit du MESTFP représentant le quart de la subvention de l’État pour les frais de contribution des filles du 1er cycle des établissements publics au titre de l’année scolaire 2018-2019 d’un montant de 622 millions 500 mille FCFA ; le payement des fonds liés aux Cantines scolaires pour un montant de 3 milliards 400 millions de Francs CFA.

Outre ceci, la session a servi aussi de tremplin pour la mise à disposition de la liste des différentes mutations, des nominations des nouveaux chefs d’établissement. Par ailleurs, les précautions ont été prises pour la tenue des journées pédagogiques et des conseils sectoriels du dialogue social.

Le Cas des Vacataires

Pour ce qui est du traitement spécifique des enseignants honoraires (vacataires), le Gouvernement a décidé de leur attribuer des numéros d’identification personnelle, de reconduire systématiquement ceux d’entre eux qui sont restés en poste et ont fait preuve d’assiduité durant la dernière année scolaire. Ces mesures permettront le payement de leurs salaires à bonne date.

De même, le taux horaire qui sera versé à cette catégorie d’enseignants a été revu à la hausse. Ainsi, les enseignants vacataires recrutés sur la base du CAPES percevront désormais 2500 FCFA par heure contre 1500 les années antérieures ; les détenteurs du BAPES et de la maitrise passeront de 1500 l’heure à 1800 francs. Cette dernière mesure sera matérialisée par  les arrêtés interministériels en cours de signature.  À travers  ces différentes mesures et diligences qui vont au-delà des prévisions budgétaires de l’année en cours, le Gouvernement veut réaffirmer sa volonté au dialogue social avec les Centrales et Confédérations Syndicales et rassurer par la même occasion, les parents d’élèves et le peuple béninois que l’école reste pour lui, l’une de ses grandes priorités.

Satisfaction

Pour le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, le bon déroulement des activités au cours de la session est à saluer. Il a adressé la reconnaissance du Gouvernement aux Secrétaires Généraux des centrales et confédérations syndicales qui ont reconnu à juste titre les efforts faits par l’Exécutif en cette veille de rentrée scolaire.

« Nous n’avons pas la prétention d’avoir apporté des solutions à toutes les préoccupations concernant les enseignants. Mais nous restons convaincus que progressivement, elles trouveront des solutions dans le cadre  de nos échanges, que nous voulons permanents », a-t-il ajouté. Il a saisi cette occasion  pour lancer un appel aux enseignants et à l’ensemble des acteurs du système éducatif pour que dans une conjugaison d’efforts, la rentrée des classes qui démarre le 17 septembre prochain, soit une année apaisée pour le bonheur des Béninois.

Du côté des Centrales et Confédérations Syndicales, grande est la satisfaction de voir le Gouvernement prendre des mesures responsables pour une bonne rentrée des classes.   C’est sur une note de satisfaction qu’a pris fin cette rencontre.

L. A. A.

Check Also

À L’UAC : 110 diplômés de MIRD mis sur le marché d’emploi

L’institut de géographie, de l’aménagement du territoire et de l’environnement de l’université d’Abomey calavi a …

Résidence universitaire

COUS-AC : Dès lundi 650 étudiants intègrent les cabines des résidences universitaires

Bonne nouvelle pour les étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi. La liste d’attribution des résidences universitaires est …

COUS-AC : DES ETUDIANTS DE L’UAC RECLAMENT L’OUVERTURE DES CABINES

Les cabines des résidences universitaires seront ouvertes semaines prochaine. C’est ce qu’il faut retenir du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *