Séance d’information et d’orientation à la FADESP de l’UAC : Les opportunités de formation après la licence présentées aux étudiants

108
Joel AIVO, Doyen de la FADESP

Joel AIVO, Doyen de la FADESP

L’amphi A 1000 de l’Université Abomey-Calavi a abrité le 07 juillet 2016 une séance d’information en faveur des étudiants de la première année. Présentée par DANDI GNAMOU, directrice du Centre de Droit International et d’Intégration Africaine (CDIIA), elle a montré aux étudiants les défis à relever pour réussir leurs années de master en Droit International Economique et d’Intégration Africaine.

Former des juristes rompus aux techniques du droit international économique et du droit de l’intégration africaine, c’est l’objectif général de la CDIIA. Sa Directrice DANDI GNAMOU, professeur agrégé de droit à l’UAC, a montré aux étudiants de la première année les opportunités qui leur seront offertes pour les formations du niveau master. La CDIIA permet aux étudiants après le master d’avoir une carrière d’enseignants chercheurs, un cadre d’entreprise d’organisation internationale, un cabinet d’avocats internationaux et plusieurs autres débouchés. Aussi, concernant les objectifs spécifiques du centre ; la maitrise de l’ensemble du droit international économique, maitrise sur le droit institutionnel et matériel des principales organisations d’intégration africaine, constitue quelques clefs de cette formation. Pour la directrice, faire des affaires sans maitrise du droit international économique serait « une faillite ». Ainsi les diplômés en « Droit international économique et d’intégration africaine » ont le profil requis pour être conseillé ou expert en Droit international économique et en droit d’intégration africaine dans les institutions économiques internationales. Par ailleurs, pour passer le master (1 et 2) qui dure deux ans, les étudiants doivent avoir 14 de moyenne à la licence. Les frais de ladite formation sont estimés à plus ou moins un million cent mille (1.100.000) francs CFA. Pour l’admission aux masters sont autorisés les candidats institutionnels (sponsoring) et non institutionnels (individuels). Mais il faut valider les quatre semestres d’études pour obtenir le diplôme. Aux étudiants de la première année, la chance leur est aussi attribuée, d’intégrer le centre après la remise des dossiers adéquats. Notons qu’après la communication, les étudiants ont exprimé pour la plupart leur satisfaction.

Anna KAKPO (stag)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *