SEMINAIRE SCIENTIFIQUE DU CNSR A L’INFOSEC DE COTONOU : Le Centre National de Sécurité routière pour le renforcement des capacités de ses ambassadeurs Les acteurs du Centre National de Sécurité Routière en lien avec le ministère des infrastructures et des transports ont organisés les 5 et 6 décembre 2019 un séminaire de formation à l’endroit, de toute la communauté scientifique composée aussi bien des experts en sécurité routière et en assurance ; des membres de la société civile ; professionnels de la route, que des étudiants. C’est l’INFOSEC de Cotonou qui a accueilli cet événement. « Quelle responsabilité pour l’entreprise face aux enjeux de sécurité routière au Bénin ? ». c’est bien évidement le thème global au tour duquel ont été menées des réflexions pour plus de contribution aux questions de sécurité routières qui suscitent beaucoup d’engouements au sein de la société béninoise. Avant tout demarrage des activités il faut noter que c’est à travers une cérémonie d’ouverture ayant connue la présence effective de Aubin ADOUKONOU, directeur Général du CNSR, du représentant du ministre des infrastructures et des transports Roch HOUNDJE et d’autres éminentes personnalités que ce séminaire a été officiellement lancé. Occasion pour les organisateurs de donner des directives nécessaires en vue du bon déroulement des communications et des débats même contradictoire, pour la qualité scientifique des rapports. Si l’objectif de ce rassemblement à en croire Aubin ADOUKONOU, est d’appeler à la conscience de tous, d’actualiser les connaissances des uns et des autres pour réussir à réduire de moitié d’ici 2020 les cas d’accidents routières, plussieurs communications ont été données à cet effet. Car le Bénin enregistre plus de 700 morts /an, ce qui au dit du DG CNSR est ” beaucoup”. << mais nous sommes en train de travailler pour invincer la tendance » a-t-il conclut. Du << régime d'assurance des entreprises de transport >> à la << mission et le régime indemnitaire du FGA et la problématique de l'exclusion des usagers à deux roues du régime indemnitaire du FG >> en passant par la <>, ce séminaire a été enrichi au total par 10 thèmes de communication. Des thèmes par rapports auxquels les participants n’ont pas manqué de suivre avec attention, de poser des questions et de faire des apports participatifs. Notons que ce colloque a été organisé dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la sécurité routière. Serge ADJAKOU

138
Les acteurs du Centre National de Sécurité Routière en lien avec le ministère des infrastructures et des transports ont organisés les 5 et 6 décembre 2019 un séminaire de formation à l’endroit, de toute la communauté scientifique composée aussi  bien des experts  en sécurité routière et en assurance ; des membres de la société civile ; professionnels de la route, que des étudiants. C’est l’INFOSEC de Cotonou qui a accueilli cet événement.

« Quelle responsabilité pour l’entreprise face aux enjeux de sécurité routière au Bénin ? ». C’est bien évidement le thème global autour duquel ont été menées des réflexions pour plus de contribution aux questions de sécurité routières qui suscitent beaucoup d’engouements au sein de la société béninoise.  Avant tout démarrage des activités il faut noter que c’est à travers  une cérémonie d’ouverture ayant connue la présence effective de Aubin ADOUKONOU, directeur Général du CNSR, du représentant du ministre des infrastructures et des transports Roch HOUNDJE et d’autres éminentes personnalités que ce séminaire a été officiellement lancé. Occasion pour les organisateurs de donner des directives nécessaires en vue du bon déroulement des communications et des débats même contradictoire,  pour la qualité scientifique des rapports. Si  l’objectif de ce rassemblement à en croire Aubin ADOUKONOU, est d’appeler à la conscience de tous, d’actualiser les connaissances  des uns et des autres pour réussir à réduire de moitié d’ici 2020 les cas d’accidents routières, plusieurs communications ont été données à cet effet. Car le Bénin enregistre plus de  700 morts /an, ce qui au dit du DG CNSR est ” beaucoup”. << mais nous sommes en train de travailler pour invincer la tendance » a-t-il conclut. Du << régime d’assurance des entreprises de transport >> à la << mission et le régime indemnitaire du FGA et la problématique de l’exclusion des usagers à deux roues du régime indemnitaire du FG >> en passant par la <<mortalité des piétons et facteurs de risques environnementaux >>, ce séminaire a été enrichi  au total par 10 thèmes de communication. Des thèmes par rapports auxquels les participants n’ont pas manqué  de suivre avec attention, de poser des questions et de faire des   apports participatifs. Notons que ce colloque a été organisé dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la sécurité routière.

Serge ADJAKOU

 



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *