SENSIBILISATION SUR LA GESTION DES ORDURES AU QUARTIER AÏTCHEDJI D’ABOMEY-CALAVI : BENOIT AHLONSOU CHEF QUARTIER ET ASTRID TODA DIRECTRICE DE L’ONG ECOLE DE SOLIDARITE ŒUVRENT POUR UN ENVIRONNEMENT SAIN

106

La population d’Abomey-Calavi notamment celle du quartier d’Aïtchédji ont été sensibilisées sur comment gérer les ordures, les sachets plastiques et autres déchets nuisibles à la santé et à l’environnement. L’évènement s’est déroulé dans l’enceinte de l’EPP Aïtchédji d’Abomey-Calavi le samedi 08 février 2020.

   

Offrir un cadre de vie propre et sain à la population du quartier Aïtchédji. C’est la mission que se sont assignés les conseillers locaux dudit quartier. Ceci afin d’assurer le bien-être de ses administrés.

En effet, les conseillers ont mis sur pied ce projet pour d’une part promouvoir la culture de l’éducation civique environnementale au sein des populations ; mettre également en place un mécanisme dynamique d’Hygiène et d’assainissement du quartier et assurer enfin la gestion efficace et efficiente du projet.

A en croire Benoît Ahlonsou, Chef Quartier d’Aïtchédji, les populations à travers ce projet, prendra conscience de l’importance de l’hygiène et de l’assainissement. Ils auront l’opportunité d’œuvrer  librement à la salubrité, la propriété de leur cadre de vie.

Pour la réussite efficiente du projet, les organisateurs ont prévu d’importantes activités  à cet effet. Il s’agit entre autre de : identifier les lieux de regroupement des ordures ; confectionner les affiches de sensibilisation et d’interdiction de dépôt des ordures ; sélectionner une structure compétente pour assurer la collecte payante des déchets et des ordures ménagères ; organiser une campagne de salubrité chaque mois pour assainir l’environnement du quartier ; organiser l’évacuation des tas d’ordures existants puis rappeler à l’ordre les propriétaires dont les domiciles ont des fausses septiques à ciel ouvert ou des retenues d’eaux usées et doter chaque zone d’équipement d’assainissement comme les houes, brouettes, râteaux, pelles, balais et bien d’autres.

Au cours de la cérémonie du lancement officiel du projet, Désiré Agossa, représentant le Chef d’Arrondissement de Calavi centre empêché a dans sa prise de parole félicité les organisateurs pour l’initiative.

Il les a encouragé et leur a  assuré le soutien   et l’accompagnement du chef d’arrondissement pour la réussite du projet.  Astrid Toda, directrice de l’Ong Ecole de la Solidarité et partenaire officiel du projet a salué la détermination des initiateurs à sa juste valeur.

Pour elle, c’est un projet qui vient résoudre un tant soit peu, le problème de danger chez les apprenants. « Puisque mon Ong œuvre pour la construction de classe dans les écoles et que ce sont les enfants qui fréquentent ces lieux et que si ces lieux sont impropres, c’est dangereux pour les enfants. » c’est pourquoi ajout-elle, « mon Ong et moi avons décidé accompagner  le projet ».

Pour le démarrage du projet, 80 personnes ont suivi dans ce sens des modules de formation et ont été certifiées, attestées pour la sensibilisation des populations du quartier Aïtchédji d’Abomey-Calavi sur la gestion des ordures, des sachets plastiques et des déchets nuisibles.

M. T

 



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *