Breaking News
Home / A la Une / SENSIBILISATION SUR L’EXCES DE VITESSE EN MILIEU ROUTIERE : LE CNSR PREVIENT LES HANDICAPS POST-ACCIDENT

SENSIBILISATION SUR L’EXCES DE VITESSE EN MILIEU ROUTIERE : LE CNSR PREVIENT LES HANDICAPS POST-ACCIDENT

Les ambassadeurs du CNSR ont sensibilisé les étudiants de la 3eme année de droit par l’entremise d’une conférence. Déroulée dans l’amphi B500, elle a eu lieu le lundi 28 Octobre 2019 et a permis aux étudiants d’être au diapason des BA-BA des règles routières.

L’excès de vitesse et le statut d’assurance des véhicules impliqués dans les accidents de la voie publique est le thème inscrit au cœur des échanges entre étudiants et ambassadeurs du CNSR.

Pour ainsi lancer la série de campagne de sensibilisation qui va d’Octobre en Décembre. Et ce en réponse aux recommandations du rapport de l’enquête conjointement organisée par l’Institut Régional de la Santé Public d’Ouidah (IRSP) et Handicap International Bénin.

A travers ces communications les ambassadeurs du CNSR sont venus sensibiliser les étudiants de la FADESP en ce début de rentré académique. L’accent est mis sur les jeunes âgés de 15-29 et l’excès de vitesse sur la route qui  peut entraîner un handicap post accident.

Pour donc empêché ces accidents il est adressé au Président de la République qu’il ne doit plus permettre aux << jeunes n’ayant pas un âge de maturité de conduire car dans la tête de ces jeunes la vitesse est le meilleur moyen de montrer qu’on sait bien conduire>>.

À cela s’ajoute également << la vente par les femmes au milieu de la route surtout au niveau des feux>>. C’est en l’en croire les bases fondamentale des accidents. Et l’une des conséquences sévère de l’excès de vitesse est le handicap post-accident, une grave conséquence.

Pour donc y remédier il est conseillé par les ambassadeurs: le respect des panneaux de signalisation; ralenti  r à chaque fois au niveau des intersections ou carrefour; au niveau des descentes, des travaux publics, des virages et surtout au niveau des véhicules de priorité.

Lorsque on roule à 50km h, en face d’un obstacle qui se trouve à 30m par exemple, la distance de réaction est de 14m et la distance de freinage est de 14m en tout la distance d’arrêt est de 28m.

 

Donc lorsque on roule à 50km h, on peut éviter un obstacle ou le frôlé légèrement. Mais lorsque on roule à 90km h en face d’un obstacle de 30m, la distance de réaction est de 25m et la distance de freinage est 45m en tout vous devriez faire en tout 70m avant de vous arrêter.

C’est à dire que vous avez ramassé l’obstacle qui est devant et la trainer sur une distance de 40m en plus. Si c’est une personne vous l’avez envoyé écrasé. Raison pour laquelle la vitesse est déconseillée.

La vitesse normale en agglomération 50km h a l exception des autres panneaux qui exigent la réduction de la vitesse à 30, 20 ou même 15 km h compte tenu des réalités du milieu.

 

Check Also

Deuxième édition du Forum du vivre ensemble: Le président Fortuné Ahouissou et ses collaborateurs gagnent le pari d’une bonne organisation. Lomé la capitale togolaise a abrité les 28,29 et 30 novembre dernier la deuxième édition du Forum du vivre ensemble. L’activité a connu la participation des jeunes dudit espace. “Place de l’entrepreneuriat communautaire dans la gouvernance socio-économique des États membres du Conseil de l’Entente” ,c’est le thème choisi pour cette nouvelle édition du Forum du vivre ensemble.Les travaux ont eu pour cadre l’ enceinte du complexe Agora Senghor. A la cérémonie officielle de lancement des activités , Dr Ouro-Djobo Samah, directeur du Centre régional de formation en entretien routier ( CERFER) , une institution spécialisée du Conseil de l’Entente a loué cette initiative de l’OCJE ( Organisation du Conseil des jeunes de l’Entente) qui vient prouver selon ses dires que << la jeunesse est capable du meilleur>>. Pour finir, il va saluer l’endurance du président de l’organisation Fortuné Ahouissou et toute son équipe pour la persévérance et la témérité avant d’inviter les différents participante à profiter de ce Forum pour davantage faire promouvoir le vivre ensemble dans l’espace Entente .Biram Amouzounvi , Sèdjro Vénunye ,Hermas Atingli, Laure Amoussou- Amana ,Élie Apédo et Miguelle Houéto sans oublier Marilyse Adjanonhoun ont été les formateurs retenus pour la présente édition. Ils ont entretenu leurs frères et sœurs sur des thématiques touchant à leur quotidien. On peut énumérer ” leadership entrepreneurial: un défi pour la jeunesse de l’espace de l’Entente “, “Stratégies de mobilisation des ressources pour l’accompagnement des jeunes entrepreneurs dans l’espace Entente”, ” Femme leader, femme autonome et femme entrepreneure” pour ne citer que celles là. Même avant le départ de toutes les délégations, le Conseil de l’Entente a adressé ses félicitations à tout le comité d’organisation. La troisième édition aura lieu dans un pays qui sera désigné lors d’une séance de travail entre les différents responsables de l’OCJE et les coordinateurs . Le Forum du vivre ensemble a connu la présence des jeunes des cinq pays membres du Conseil de l’Entente ( Bénin, Niger, Togo, Burkina-Faso et Côte d’Ivoire).

 Lomé la capitale togolaise a abrité les 28,29 et 30 novembre dernier la deuxième édition …

1ère journée de la Coupe CAF : ESAE chute d’entrée devant RS Berkane

  Pour sa première en match de poule de la coupe CAF, ESAE s’est lourdement …

BENIN/FOOTBALL/LIGUE 1: LES STATISTIQUES A RETENIR APRES 7 JOURNEES

À l’issu de la 7ème journée, les filets ont tremblé à 12 reprises soit un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *