Tchad: Encore un  appel à manifestation contre le conseil militaire de transition

172

Les opposants et la société civile hostiles au Conseil militaire de transition appellent à de nouvelles mobilisations ce mercredi 28 avril. Un appel à sortir dans les rues reconduit après une journée de mardi marquée par d’importants rassemblements dans des quartiers périphériques de Ndjamena et dans certaines villes de province. Parallèlement, des discussions s’engagent pour la formation du gouvernement de transition.

Alors que des consultations ont commencé pour la formation du gouvernement de transition et que des personnalités politiques sont accueillies par les nouvelles autorités, les forces de sécurité, policiers et militaires sont déployés dans la capitale.

Quelques rassemblements sont signalés dans certains quartiers de Ndjamena, dont le quartier Walia du 9e arrondissement, mais la situation semble moins tendue ce mercredi matin, rapportent plusieurs sources.

La situation n’est pour l’instant pas comparable, à celle d’hier où avant même le lever du soleil, un très grand nombre de personnes étaient dans les rues pour demander le départ du CMT et dénoncer la politique française, jugée « complice d’une dérive monarchique » du pays.

C’est dans les 7e et 9e arrondissements de la capitale que les manifestations ont été les plus fortes. Hier, les affrontements avec les forces de l’ordre ont duré toute la matinée. Pour un bilan de cinq morts dans le pays, selon les autorités, neuf au moins pour la société civile. Avec aussi de nombreux blessés et des arrestations, y compris de journalistes

Autre fait marquant de la journée d’hier : la première prise de parole de Mahamat Idriss Déby

Une semaine après l’annonce du décès de son père et sa nomination à la tête de la transition militaire, Mahamat Idriss Déby est sorti de sa réserve. Pour la quasi-totalité des Tchadiens, c’est la première fois qu’ils entendaient sa voix.

Une « adresse à la nation » d’un quart d’heure diffusée par les médias officiels dans laquelle le chef du CMT a défendu la place de l’armée dans la transition. Mais il a aussi promis la tenue d’un dialogue inclusif et la tenue, à termes, d’élections libres et transparentes.

Keneth ATTONDE (Stag)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *