UAC : Plusieurs autorités universitaires dans les entrejambes de la justice !

243

La justice vient de frapper à la porte de l’Université d’Abomey-Calavi, plus précisément du département d’espagnol. Communément appelée temple de savoir, l’UAC est devenue au fil des années un nid d’incommodités où la corruption, les pots-de-vin, le sexe, etc. battent leur plein.

En effet, selon les informations recoupées, la première autorité du département d’espagnol serait, avec ses présumés complices au nombre desquels figurent certains responsables-étudiants, depuis hier, privée de son droit d’aller et de venir. Et pour cause, celui-ci aurait obligé une de ses étudiantes en première année à passer des nuits avec lui, si elle entend valider ses sessions. Il ne serait pas à son premier coup, puisque, toujours de nos sources, il aurait été écouté à maintes reprises par les services d’inspection du ministère de tutelle à la suite des dénonciations et plaintes des uns et des autres.

Plusieurs jours dans les entrejambes des filles d’Ève, mais un jour aura suffi pour la police républicaine de l’attraper, la main dans le sac, les lèvres bien huilées. Aussi, sied-il de noter qu’en avril dernier, comme si ce scandale sexuel se profilait à l’horizon, le recteur de l’UAC, le Professeur Maxime Da Cruz a dénoncé au travers d’un communiqué le fait que certains enseignants aient transformé les bureaux de la “Doctrine” en auberges et les a invités à « mettre fin à cette pratique qui n’honore pas le corps enseignant ».

Taïwo ONIONKITON



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *