Plus de Police universitaire ou de garde fédérale au sein de l’UAC. Tel est le message véhiculé par le communiqué du Ministre de l’intérieur et de la Sécurité Publique Alassane SEIDOU le jeudi 21 juillet 2022. En effet, ayant observé que les responsables étudiants ont transformé l’université en un « front permanent où planent le spectre de la violence, des coups et blessures volontaires, des menaces de mort et des perturbations fréquentes des activités académiques sur le campus universitaire d’Abomey-Calavi, ce dernier a demandé aux organisations estudiantines de mettre immédiatement fin à certaines pratiques qui violent les lois et textes réglementaires en vigueur. Il s’agit entre autres des camps d’entrainement paramilitaires ouverts par ces dernières pour former « des étudiants soldats » organisés en Garde Fédérale, Brigade Rouge, CODE et autres, à l’Université d’Abomey-Calavi. Par ailleurs, ledit communiqué exhorte les responsables d’établissements, les étudiants ainsi qu’à tous les usagers des campus universitaires du Bénin, a dénoncer les auteurs de tout acte répréhensible. Ceci en portant l’information auprès de la hiérarchie ou en saisissant les autorités compétentes chargées de la sécurité publique.


Yasmine DAMASSOH (Stag)