UNIVERSITÉ D’ABOMEY-CALAVI : Six professeurs du département d’Histoire et d’Archéologie honorés

53

L’amphithéâtre Idriss Deby Itno a servi de cadre, le mardi 24 avril 2018, à un colloque d’hommage organisé par le département d’histoire et d’archéologie. Un colloque au cours duquel 6 professeurs ont été exaltés pour leurs travaux abattus.

Plus de 30 années au service du monde universitaire et  plusieurs cadres formés ; une noble mission remplie par professeurs  Félix IROKO, Michel  VIDEGLA, Sylvain C. ANIGNIKIN, Jérôme  ALLADAYE, Sébastien  SOTINDJO, Joseph .  Ces derniers sont désormais appelés à faire valoir leur droit à la retraite. C’est l’occasion alors pour le département d’histoire et d’archéologie de leur dire toute sa reconnaissance à travers cette cérémonie solennelle organisée à leur intention. « Les récipiendaires sont de bons maîtres, ils sont des hommes de qualité, ils ont été tous une légende ».

C’est ce qu’ont expliqué respectivement le président du comité d’organisation, Professeur Rogatien Tossou et le chef du département d’histoire et d’archéologie, Professeur Didier N’DA. À leur suite, dans son allocution, l’actuel recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, Maxime da-Cruz, après avoir félicité ces professeurs distingués, a trouvé cette festivité comme une célébration de la qualité et de la vie. C’est pourquoi il a d’ailleurs insisté sur la pérennisation de cet événement dans toutes les entités de l’Université.

Par ailleurs beaucoup de témoignages ont été improvisés à l’endroit de ces “grands baobabs”. Pour ATINGA, professeur d’histoire et d’archéologie à l’Université de Togo, ces hommes chercheurs constituent désormais toute une histoire car ils sont des historiens. Satisfait de cette initiative, le porte-parole des récipiendaires professeur Sébastien SOTINDJO n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude aux organisateurs :”la joie qui m’anime est énorme” a-t-il laissé entendre. Il faut retenir que cette cérémonie est marquée par une remise de cadeaux aux heureux du jour et par des intermèdes culturelles qui ont également meublées l’évènement.

Arsène Mayer Azangon (Stag)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *