VIIe Colloque des sciences, cultures et technologies à l’UAC : Les chercheurs face aux enjeux de la recherche scientifique

161
Le conseil scientifique de l’université d’Abomey-Calavi a démarré le 16 septembre 2019 le VIIe colloque des sciences, cultures et technologies. Le lancement officiel de ce rendez-vous scientifique a eu lieu dans l’amphithéâtre Idriss Deby Itno du campus d’Abomey-Calavi.

« La valorisation des résultats de recherche et l’innovation technologique, un facteur pour le développement des nations », c’est sous ce thème qu’est placé cette nouvelle occasion d’échanges sur divers sujets scientifiques et technologiques. La protection et la valorisation des résultats des travaux de recherches devenant un problème qui envenime le monde scientifique et jugule d’un certain point de vue le développement économique national, ce creuset d’échange se donne pour défi de contribuer à remédier au mal afin de permettre aux chercheurs de se sentir honorés et de se voir comme participants à l’essor économique de leur patrie. C’est dans cette droite ligne d’idées que le vice-recteur, Félicien Avlessi affirme que « le problème de valorisation des recherches est devenu aujourd’hui très important en Afrique, du fait des innombrables échecs dans le transfert des résultats ».

Ces rencontres organisées par les autorités scientifiques de Calavi sont donc les bienvenues dans un monde qui depuis bien des lustres se meurt, faute de soutien et d’accompagnement. C’est à cet effet que Éléonore Yayi Ladékan, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, affirme : « il est aujourd’hui d’une nécessité capitale pour nos universités de valoriser les résultats de leurs recherches dans le but d’accompagner le développement économique de notre pays ». La valorisation des travaux de recherche à travers des colloques de réflexion étant indéniable, le Professeur Maxime da Cruz, Recteur de l’Uac, à la suite de la ministre renchérit en ces termes : « l’importance de ce colloque pour les enseignants-chercheurs, les chercheurs, les opérateurs économiques et le gouvernement n’est plus à démontrer ».

Soulignons que la conférence inaugurale de ce colloque a été animée par les professeurs Gnon BABA de l’université de Lomé et le professeur Fagla MEDEGAN. Thème : « Recherches scientifiques en Afrique : entre la vulgarisation des résultats et leurs protections, quelles approches pour l’émergence du continent ? ».

 

Marie Ange HOMEGNAN (Stag)



Créé en novembre 1988, LE HERAUT est le tout premier journal des étudiants du Bénin. Informer, former, éduquer et divertir les membres de la communauté universitaire et la nation, tels sont les buts essentiels de ce mensuel. Pionnier dans la naissance et la floraison d’une presse privée libre et plurielle au Bénin, Le HERAUT fait office de lieu de baptême pour nombre des grandes plumes de la presse nationale et d’école de journalisme par défaut pour qui sintéresse au métier. Membre du Carrefour International de la Presse Universitaire Francophone (CIPUF) et initiateur de l’Union des Presses Universitaires Francophones de lAfrique de l’Ouest (UPUFAO), LE HERAUT a un lectorat potentiel de plus de cent mille étudiants (100.000) étudiants répartis sur tous les campus universitaires du Bénin. Le Héraut est entièrement conçu et réalisé par des étudiants venus de divers facultés, instituts ou écoles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *